Voyage d’affaires: hôteliers et restaurateurs en mal de clients

Home»Anciens1»Voyage d’affaires: hôteliers et restaurateurs en mal de clients

Voyage d’affaires: hôteliers et restaurateurs en mal de clientsL’hôtellerie ne se relèvera pas sans voyageurs d’affaires.

Porte de Versailles à Paris, le rooftop de l’hôtel Mama Shelter fait le plein tous les soirs. Pourtant, à peine 10 % des chambres sont occupées. Faute de salons et de congrès, l’établissement a perdu sa clientèle habituelle, des voyageurs d’affaires à 80 %. «On limite la casse grâce au restaurant, déclare Serge Trigano, président de Mama Shelter. Le carnet de commandes du Parc des expositions est pratiquement vide jusqu’à la fin de l’année. Il va falloir attendre 2021 pour que ça reparte.»

 

 

L’hôtellerie ne se relèvera pas sans voyageurs d’affaires. «Ils génèrent en moyenne 70 % du chiffre d’affaires des hôtels en France et plutôt 50 % à Paris», précise Vanguelis Panayotis, président de MKG Group.

 

Encore fermés

 

L’absence de visiteurs étrangers met à terre les hôtels moyen et haut de gamme. Certains proposant des centaines de chambres dans des quartiers d’affaires, n’ont toujours pas pu rouvrir. Ils attendent désespérément des réservations qui n’arrivent pas. Ces hôtels ont signé des contrats annuels avec de grandes entreprises, garantissant des volumes et des prix. En plus d’être à l’arrêt, ils s’inquiètent de voir leurs clients réduire leurs budgets voyages. Les hôtels économiques sont moins touchés, grâce à une clientèle française (commerciaux, techniciens, ouvriers de chantiers…), qui revient en voiture. «Les individuels vont reprendre les déplacements progressivement à partir de septembre, en fonction de l’évolution de la situation sanitaire et de l’ampleur de la crise économique, pense Olivier Petit, associé chez In Extenso. En revanche, l’activité de groupes voyageant pour des séminaires, des congrès et des salons, ne reviendra pas à la normale avant au moins 2023.»

Les restaurateurs font moins de couverts, à midi comme le soir. Ils ont stoppé net les réceptions et événements d’entreprises. S’ils n’ont pas été annulés, ils sont reportés sine die. Quant aux traiteurs, ils se désespèrent de ne pas pouvoir reprendre du service, à cause de la situation sanitaire. Leur carnet de commandes n’a jamais été aussi peu rempli.


 

Source: ©Voyage d’affaires: hôteliers et restaurateurs en mal de clients

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
fr_FRFrançais
en_USEnglish fr_FRFrançais