« The Voice » : Mennel, l'erreur de casting qui empoisonne TF1

Home»A LA UNE»« The Voice » : Mennel, l’erreur de casting qui empoisonne TF1
« The Voice » : Mennel, l’erreur de casting qui empoisonne TF1

« The Voice » : Mennel, l'erreur de casting qui empoisonne TF1

VIDÉO – Postés sur les réseaux sociaux au lendemain des attentats de Nice et de Saint-Étienne- du-Rouvray, les messages complotistes de la candidate du télécrochet incommodent la chaîne en charge de sa diffusion. Son éviction semble inéluctable.

Exclure ou non Mennel Ibtissem de «The Voice»? Telle est la question posée à TF1 après la découverte des messages pro-islamistes postés par la candidate sur les réseaux sociaux au lendemain des attentats de Nice et de Saint-Étienne-du-Rouvray. Si, dans un premier temps, la chaîne a évoqué à demi-mot le fait que l’exclusion serait communiquée dans la journée de jeudi, elle a fait machine arrière, indiquant que cette situation était «complexe» et qu’elle nécessitait encore un temps de réflexion. «Ce n’est pas une décision qu’on prend à la va-vite, il y a de l’humain là-dessous», se défend-on au sein d’ITV Studios, société productrice du télécrochet. Un argument déjà brandi mercredi après la réunion de crise organisée en urgence entre la direction de la Une, les producteurs et la candidate. Mais la chaîne privée peut-elle garder cette candidate, la première à chanter avec turban à «The Voice», une façon moderne, dit-elle, de porter le voile?

Le 15 juillet 2016, après l’attentat qui a frappé la promenade des Anglais, à Nice, et fait 86 morts et 458 blessés, cette Bisontine, âgée aujourd’hui de 22 ans, a écrit sur son compte Facebook: «C’est bon, c’est devenu une routine, un attentat par semaine!! Et toujours pour rester fidèle, le “terroriste”prend avec lui ses papiers d’identité. C’est vrai, quand on prépare un sale coup, on n’oublie surtout pas de prendre ses papiers!» Une bien étrange interrogation. Si l’on avait des doutes sur la portée complotiste de ce message, ils sont balayés par celui publié par Mennel Ibtissem le 1er août 2016, quelques jours après l’attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray, au cours duquel le père Hamel avait été égorgé. Selon elle, «les vrais terroristes, c’est notre gouvernement».

Outre ces propos, on découvrait une chanson, intitulée Souris Palestine, enregistrée en juin 2015 pour Lallab, une association souvent considérée comme proche des Frères musulmans, ce qui a troublé les esprits. Tout comme sa promotion d’un livre de Tariq Ramadan ou son«like» d’une annonce d’un spectacle de Dieudonné. Cet historique a ressurgi sur les réseaux sociaux au lendemain de sa prestation samedi dernier. La chanteuse, qui s’est présentée d’origine syrienne face aux coachs, a été acclamée pour sa reprise d’Hallelujah de Leonard Cohen, moitié en anglais, moitié en arabe.

Une liesse de courte durée. Françoise Laborde, journaliste et ancienne membre du CSA, a été la première à presser TF1 de réagir aux révélations accablantes. L’association des victimes niçoises Promenade des Anges – 14 juillet 2016 en a appelé ensuite «à la responsabilité» du diffuseur, ajoutant que les victimes se disaient «choquées par les propos tenus par la candidate». C’est enfin sur le plateau de «Touche pas à mon poste!», quatre jours après l’exhumation des messages de cette étudiante en master d’anglais, que sera réclamée son exclusion du show. En vain.

Des problèmes au montage?

«Il faut remettre les choses dans leur contexte, j’avais 20 ans, c’était à la suite d’un ­enchaînement d’attentats qui s’étaient ­déroulés un peu partout dans le monde»

Mennel Ibtissem

La Une et ITV Production ont fait le dos rond, pensant d’abord que la polémique allait sinon s’éteindre, du moins s’étioler. Au risque de ternir l’image de son programme populaire et familial qui a révélé Louane, Kendji Girac ou encore Amir, des poids lourds de la chanson aujourd’hui.

Quant à la défense de la principale intéressée, jamais elle n’a été vraiment convaincante. Avant de présenter ses excuses pour ses messages concernant les attentats, Mennel Ibtissem a sous-entendu une erreur de jeunesse. «Il faut remettre les choses dans leur contexte, j’avais 20 ans, c’était à la suite d’un enchaînement d’attentats qui s’étaient déroulés un peu partout dans le monde», nous confiait lundi après-midi celle qui est âgée, rappelons-le, de 22 ans! «Ma famille vit à Nice et était présente sur les lieux de l’attentat ce soir-là», ajoutait-elle, comme si elle voulait relativiser la portée de ses publications.

Sur sa proximité avec Lallab, elle explique avoir été invitée par l’association afin de célébrer son premier anniversaire en chanson. «Je ne prône rien de politique ou de religieux, je suis simplement artiste. Si je peux apporter un message d’amour, de paix et solidarité au travers d’une chanson, je le fais. Que ce soit la Palestine, Israël ou n’importe quel autre pays.»Au micro de RTL, elle assurait mercredi que ses anciens messages «ne reflétaient pas sa personnalité».

Est-ce suffisant pour réclamer un droit à l’oubli? Sans doute pas pour TF1, qui déjà en coulisses semble envisager le départ de la candidate. Mais qu’attend la chaîne pour officialiser cette disqualification? Se confronte-t-elle à des problèmes de montage, afin de faire disparaître des d’images déjà enregistrées de Mennel Ibtissem? Après avoir passé l’audition à l’aveugle, elle s’est en effet qualifiée pour l’épreuve suivante. TF1 et ITV Studios ont pourtant le temps de régler cette difficulté: les épreuves de qualification sont toujours en cours de diffusion.

L’erreur du casting

En attendant de connaître le sort de la candidate, comment ne pas s’interroger sur son recrutement dans cette septième saison? Comment ITV a-t-elle pu ignorer les convictions de la chanteuse? Contacté, Bruno Berberes, le responsable du casting, n’a pas voulu répondre à nos questions sans l’autorisation de la société de production. Que nous n’avons pas obtenue.

Il n’était pourtant pas difficile de cerner le profil pour le moins ambigu de cette candidate. Manifestement, aucune recherche préalable n’a été effectuée sur les «talents» afin de se prémunir contre de telles mauvaises surprises.

Selon le témoignage d’un ancien participant au télécrochet, un extrait de casier judiciaire ne lui a même pas été demandé pour intégrer «The Voice». Contractuellement, les candidats acceptent les termes du règlement, les conséquences de la médiatisation sur leur existence et assurent simplement avoir communiqué de manière «sincère, exacte et exhaustive» toutes les informations les concernant. En cas d’écart de conduite, présent ou passé, la production a le droit de procéder à une disqualification. En 2012, durant la première saison de «The Voice Australia», Carmen Smith avait été écartée juste avant les directs pour avoir participé à un clip du chanteur Guy Sebastian, la production estimant que cela allait l’avantager aux yeux du public.

ITV Studios s’inspirera-t-elle de cet exemple pour changer le cours de sa septième édition? «The Voice» étant adapté d’un format néerlandais, il faut se référer à un cahier des charges précis pour intervenir dans le jeu. Pendant que TF1 et la production tentent de résoudre ce casse-tête, Mennel a posté jeudi une nouvelle vidéo sur sa chaîne où elle reprend Imagine, l’hymne pacifique de John Lennon. Madonna l’avait chanté place de la République, à Paris. C’était après les attentats du 13 novembre…


 

Source: © « The Voice » : Mennel, l’erreur de casting qui empoisonne TF1

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
fr_FRFrançais
en_USEnglish fr_FRFrançais