Présidentielle 2022 : Macron craint déjà Anne Hidalgo

Home»A LA UNE»Présidentielle 2022 : Macron craint déjà Anne Hidalgo

[et_pb_section admin_label=”section”]
[et_pb_row admin_label=”row”]
[et_pb_column type=”4_4″][et_pb_text admin_label=”Text”]

Présidentielle 2022 : Macron craint déjà Anne Hidalgo

Il y a le discours officiel et ce qui se passe en coulisses. Et c’est sans doute le petit jeu de dupes qui a débuté dans la course à la présidentielle, entre d’un côté le clan Hidalgo, et de l’autre, la « Macronie », raconte Le Parisien. Officiellement, la maire de Paris, réélue pour un nouveau mandat, a nié être « présidentiable ».

Même si l’actuelle maire de Paris a réfuté toute ambition présidentielle, le camp Macron l’a ciblée comme une de ses principales adversaires dans deux ans.

Il y a le discours officiel et ce qui se passe en coulisses. Et c’est sans doute le petit jeu de dupes qui a débuté dans la course à la présidentielle, entre d’un côté le clan Hidalgo, et de l’autre, la « Macronie », raconte Le Parisien. Officiellement, la maire de Paris, réélue pour un nouveau mandat, a nié être « présidentiable ». De l’autre côté, l’exécutif, qui prépare déjà une future-possible réélection d’Emmanuel Macron, s’en méfie grandement. La raison ? Pour eux, Anne Hidalgo serait la plus à même de rassembler la gauche en cas de frictions dans leur camp.
 
« Hidalgo est la plus dangereuse. Elle n’a pas froid aux yeux. Elle n’est pas tremblante comme une feuille, ce qui à ce niveau du jeu, ne pardonne pas », glisse un membre du gouvernement au Parisien. Un parlementaire précise même : « Ce serait une grave erreur de la sous-estimer ». Le cadre est posé. Il faut dire qu’Anne Hidalgo envoie des signaux depuis quelques semaines, tout en se détachant d’une future candidature. Néanmoins, elle souhaiterait tout de même participer aux débats. « Je prendrai toute ma part au débat, à partir de mon expérience et de mon action », disait-elle il y a quelques jours.

Pas trop inquiets ?

Comme le rappelle Le Parisien, la maire de Paris a créé un réseau de grandes villes françaises gérées par les socialistes et écologistes, en collaboration avec le maire EELV de Grenoble, Éric Piolle. Une initiative qui a conduit à une rencontre à Tours le 21 juillet dernier, où plus de 20 maires « PS et écolos » étaient présents. Le début d’une alliance pour 2022 ? Un autre cadre du gouvernement en est convaincu. « Il faut la prendre très au sérieux […] Elle est une mauvaise maire, mais j’ai toujours dit qu’elle serait une excellente candidate. Contrairement à ce qu’elle répète, elle est dans une logique qui se nationalise. Ce n’est pas anodin d’aller voir Éric Piolle », lance-t-il.
 
Une surveillance à deux ans du vote parce qu’Anne Hidalgo est une femme d’expérience qui a déjà remporté deux scrutins, mettent en avant des élus. Ils estiment aussi qu’aujourd’hui, « à gauche, la situation se joue entre elle et Yannick Jadot ». Mais si l’on surveille dans le camp Macron, on ne s’inquiète guère pour le moment à en croire le quotidien. D’abord parce qu’Anne Hidalgo ne serait pas « une menace sérieuse », selon eux. Ensuite, parce qu’elle doit encore « clarifier » son positionnement politique. Et surtout, selon un marcheur, elle se « tournerait vers EELV dans une sorte de populisme de gauche qui va parfois contre le progrès ». Alors menace à gauche ou à droite ? Les marcheurs semblent surveiller sans trop s’inquiéter pour le moment…

Source:© Présidentielle 2022 : Macron craint déjà Anne Hidalgo

[/et_pb_text][/et_pb_column]
[/et_pb_row]
[/et_pb_section]

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
fr_FRFrançais
en_USEnglish fr_FRFrançais