Pourquoi entend-on plus, aux micros, de Francis Kalifat que de Daniel Knoll ?

Home»A LA UNE»Pourquoi entend-on plus, aux micros, de Francis Kalifat que de Daniel Knoll ?

Pourquoi entend-on plus, aux micros, de Francis Kalifat que de Daniel Knoll ?

Deux voix ce matin. D’abord celle du président du CRIF. C’est un nouveau président du CRIF. Il s’appelle Francis Kalifat. Mais il tient le discours traditionnel des présidents du CRIF. Il assène que Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen “ne sont pas les bienvenus”, à la “marche blanche” prévue ce soir en mémoire d’une octogénaire parisienne, Mireille Knoll, victime d’un meurtre présumé antisémite.

Marine Le Pen, ça se discuterait, mais on comprend pourquoi. Et Mélenchon ? Il ne le précise pas. Sans doute parce que Mélenchon, ou des responsables insoumis, ont émis des critiques à l’égard de la colonisation israélienne. Aux yeux du président du CRIF, cela leur interdit de s’émouvoir de la mort d’une octogénaire juive à Paris. Et puis ce matin, au micro de Jean-Jacques Bourdin, la voix de Daniel Knoll.

Les Daniel Knoll ont des mères

C’est le fils de la victime. Il n’est pas du tout sur la position du CRIF. Chacun, dit-il, est le bienvenu à la marche blanche en mémoire de sa mère. Il a cette phrase :

“le CRIF fait de la politique, moi j’ouvre mon cœur”.

En une phrase, une seule, il annihile le lobby autoproclamé. En une phrase, il met à bas la représentativité des supposés porte-parole de “la communauté juive”. Sans le meurtre de sa mère, on n’aurait sans doute jamais connu Daniel Knoll. Il n’aurait jamais donné d’interview matinale à Jean-Jacques Bourdin. Il n’a sans doute pas de compte Twitter.

Il n’aurait pas estimé nécessaire de mêler sa voix aux tumultes de l’époque. Il me semble, je veux croire, qu’il y a, numériquement, bien davantage de Daniel Knoll que de Francis Kalifat.

Les Daniel Knoll ont des mères. Sans doute ont-ils aussi des convictions politiques, qu’ils expriment dans leurs votes, ou peut-être ailleurs, mais ils veulent simplement que leurs mères finissent leurs jours en paix. Il me semble que la question fondamentale est celle-ci : pourquoi, aux micros du matin, entend-on toujours les Francis Kalifat, et si rarement les Daniel Knoll ?

Source: Pourquoi entend-on plus, aux micros, de Francis Kalifat que de Daniel Knoll ?

2 Responses to "Pourquoi entend-on plus, aux micros, de Francis Kalifat que de Daniel Knoll ?"

  1. Chesnel   31 mars 2018 at 11 h 07 min

    “lobby autoproclamé”: vous avez parfaitement raison. Je dénie au Conseil juif le droit de représenter les juifs de France. Il n’est élu que par des dirigeants d’associations qui sont loin de représenter la majorité des juifs de France. Je dénie donc au Conseil juif le droit de parler au nom des juifs de France. Ses initiatives malheureuses ne font que renforcer l’antisémitisme et la haine d’Israël.

    Répondre
  2. Ferrer fidier   31 mars 2018 at 13 h 56 min

    C’est le CRIF qui a pris l’initiative de cette manifestation. Donc, il invite ses sympatisants et rejette ceux qu’il considère qu’ils ne sont pas dans sa ligne politique. Si vous n’êtes pas contents, organisee votre manifestation.

    Le CRIF représente les associations juifs. Vous ne voulez pas qu’il vous représente, d’abord faites vous partie avec adhésion à une organisation juive? Si oui, plaignez-vous auprès de votre président d’association. Sinon taisez-vous.
    Le FN est anti juif et laFI anti Israel. Pas de place parmi nous.

    Répondre

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
fr_FRFrançais
en_USEnglish fr_FRFrançais