La Paix entre Israël et les Emirats Arabes Unis est un pas important vers la confiance retrouvée | The Levant

Home»ACTIVITES DES ASSOCIATIONS»La Paix entre Israël et les Emirats Arabes Unis est un pas important vers la confiance retrouvée | The Levant
La Paix entre Israël et les Emirats Arabes Unis est un pas important vers la confiance retrouvée  | The Levant
La Paix entre Israël et les Emirats Arabes Unis est un pas important vers la confiance retrouvée  | The Levant
Richard C. ABITBOL

Richard C.Abitbol, président de la Confédération des Juifs de France et des Amis d’Israël, consultant en relations internationales, a déclaré au journal londonien «The Levant News» que l’accord conjoint signé par les Émirats arabes unis et Israël est un pas important vers la paix, car la paix dans la région est conditionnée, d’abord et avant tout, par la confiance. C’est un peu comme dans la vie normale, quand vous voulez signer un contrat, alors vous devez faire confiance à votre co-contractant sinon vous trouverez toujours une excuse pour ne pas signer.

Richard C. Abitbol, Président de la Confédération des Juifs de France et des Amis d’Israël, consultant en relations internationales, a déclaré à « The Levant News » que l’accord conjoint signé par les Émirats arabes unis et Israël est un pas important vers la paix, car la paix dans la région est conditionnée, d’abord et avant tout, par la confiance. C’est un peu comme dans la vie normale, quand vous voulez signer un contrat, alors vous devez faire confiance à votre co-contractant sinon vous trouverez toujours une excuse pour ne pas signer.

Le « Levant News » a rencontré Monsieur Richard C. Abitbol, Président de la Confédération des Juifs de France et des Amis d’Israël, Consultant en relations internationales, et lui a posé plusieurs questions liées au nouvel accord commun annoncé par les Émirats arabes unis et Israël.

Levant News : La déclaration tripartite conjointe des États-Unis, des Émirats arabes unis et d’Israël déclare : « L’accord conjoint entre les Émirats arabes unis et Israël favorise la paix au Moyen-Orient … Comment Israël voit-il les possibilités de faire avancer la paix dans la région ?

Richard C. Abitbol: La paix dans la région est d’abord et avant tout conditionnée par la confiance. C’est un peu comme dans la vie ordinaire, quand vous voulez signer un contrat, vous devez faire confiance à votre co-contractant sinon vous trouverez toujours une excuse pour ne pas signer.

Donc, tout ce qui peut construire la confiance est un grand pas en avant.

Après les accords d’Oslo, un grand espoir était né en Israël et de nombreux Israéliens ont vraiment cru à la fin du conflit, mais que s’est-il passé ? Une vague terroriste comme jamais auparavant ! La confiance s’est effondrée.

Plus tard, Israël s’est retiré sans condition de Gaza, il l’a fait en expulsant un grand nombre de ses concitoyens qui s’y étaient installés. C’était une situation déchirante pour beaucoup d’Israéliens, mais Israël pensait que c’était le prix à payer pour la paix avec les Palestiniens. Et ce qu’Israel a obtenu en retour : des roquettes et des attaques quotidiennes !

Alors, oui ! Il est particulièrement important, même impératif, d’établir un climat de confiance entre les Israéliens et leurs voisins arabes.

J’ai toujours cru que ce conflit n’aurait jamais dû exister et, en tous cas, n’a aucune raison de perdurer. Contrairement à ce que l’on pense, les juifs et les musulmans sont remarquablement proches et, comme vous le savez, de nombreux Israéliens séfarades viennent de pays arabes.

Les Juifs s’étaient installés dans la péninsule arabique, au Moyen-Orient ou en Afrique du Nord depuis des millénaires. Malheureusement, ils en ont été chassés et ont dû s’installer en Europe, en Amérique, en Israël ou ailleurs dans le monde et ils ont dû renoncer à leur passé et à leurs biens pour reconstruire leur vie dans leur nouvelle patrie qui n’a pas toujours été très hospitalière à leur égard. Les Palestiniens qui sont partis en 1948 se sont retrouvés, eux, dans des pays frères, ce qui aurait dû être une chance, où ils pouvaient facilement s’intégrer, mais malheureusement pour eux, pour des raisons politiques ce ne fut pas le cas, et ils ont vécu dans des situations extrêmement difficiles jusqu’à ce jour.

Alors oui, tout ce qui peut restaurer la confiance ou même l’amitié entre le peuple arabe et Israël est une grande opportunité. Je tiens, à cet égard,  à remercier chaleureusement le Cheikh Mohammed Bin Zayed, prince héritier d’Abou Dhabi, pour la confiance retrouvée et même pour une amitié naissante non seulement entre israéliens et arabes, mais aussi entre juifs et musulmans.

C’est certainement la raison pour laquelle cet accord a été appelé « l’Accord d’Abraham » !

Levant News : Cheikh Mohammed bin ZayedAl Nahyan a dit que lors de l’appel téléphonique tripartite, il a été convenu d’arrêter les plans du gouvernement israélien pour annexer les terres de la Cisjordanie … Dans quelle mesure l’accord a-t-il préservé le processus de paix israélo-palestinien ?

Richard C. Abitbol: Je ne peux pas dire dans quelle mesure l’accord contribue à la préservation du processus de paix israélo-palestinien. Ce que je sais, c’est qu’Israël a tout essayé pour parvenir à un accord de paix avec les Palestiniens.

Les concessions faites par Barak ou Olmert étaient considérables, mais cela ne suffisait pas. L’Autorité palestinienne pense binaire: tout ou rien – Ce faisant, elle a perdu des opportunités qui ne reviendront jamais parce que la situation sur le terrain a changé !

Et en géopolitique, seuls les faits comptent, pas les mots ou les fantasmes.

Personnellement, je pense que la diplomatie américaine du Président Trump est basée sur un lobbying qui ne repose pas sur des mots ou des menaces, mais sur des faits qui se veulent intangibles.

En menaçant d’annexer des pans entiers des territoires de Judée-Samarie, les Américains et les Israéliens ont voulu mettre les Palestiniens devant les faits accomplis ! Fondamentalement, ils disent aux Palestiniens que les choses vont de l’avant et vont aller encore de l’avant, avec ou sans eux ! Soit, vous êtes dans le train, soit vous le verrez passer.

Pendant des décennies, la diplomatie internationale a été basée sur l’idée de forcer la main à Israël en faisant pression sur lui ! Ce qui a conduit les Palestiniens à exiger toujours plus !

Le résultat a été catastrophique… pour les Palestiniens.

Les pays arabes l’ont enfin compris. Ils ont compris que s’ils veulent sauver une solution à deux États, il est impératif que les Palestiniens comprennent que le temps du compromis est venu car contrairement à ce que pensent les Palestiniens, le temps ne travaille pas en leur faveur.

Alors, oui, en agissant comme il l’a fait, Son Excellence, Cheikh Mohammed Bin Zayed, a travaillé pour le bien-être de la région, des Israéliens et du peuple palestinien ! Et nous l’en remercions !

Pour se référer à Abraham, disons que le temps est venu d’entendre le Shofar, le son de l’appel à la paix !

Levant News : L’initiative arabe, présentée par l’Arabie saoudite en 2002, proposait la solution à deux États (un État israélien – un État palestinien).  L’idée d’une solution à deux États est-elle toujours acceptable pour Israël ?

Richard C. Abitbol: Comme je l’ai souligné dans les questions précédentes, personne n’a jamais remis en question une solution à deux États, pas même Benyamin Netanyahou ! La question est de savoir quel État palestinien ?

Les Palestiniens n’ont pas compris que plus ils inspirent confiance, plus il y aura des concessions. La première étape est donc la confiance retrouvée !

Et comme un ami, un journaliste palestinien bien connu, me l’a souvent dit, tant que l’incitation à la haine des Israéliens et des Juifs est promue par l’Autorité palestinienne, cette confiance sera impossible à retrouver.

En se donnant l’image d’un peuple antisémite, les responsables palestiniens portent non seulement atteinte à l’image de leur peuple, mais aussi à l’image des musulmans !

De ce point de vue, l’initiative arabe présentée par l’Arabie saoudite a été le début de l’espoir.

Aujourd’hui, les peuples arabes voisins d’Israël ont compris qu’ils n’avaient rien à craindre d’Israël, bien au contraire. Israël s’avère être un allié sérieux, fort et loyal face à la menace terroriste et iranienne.

Trump n’a pas nui à la paix, mais, au contraire, il a contribué à promouvoir la paix en promouvant la convergence d’intérêts entre les acteurs de la Région. Cette région qui sera un îlot de prospérité une fois la paix établie.

Levant News : Le président Trump a souligné que l’accord de paix entre les Émirats et Israël est une première étape vers divers accords avec d’autres pays de la région … Quels sont les pays candidats à un tel accord ?

Richard C. Abitbol: Bien sûr, ce qui se passe aujourd’hui est un premier pas.

Personnellement, j’ai tissé des liens forts, chaleureux et amicaux avec les dirigeants des principaux pays de la région et même avec les Palestiniens, sans jamais nier mon soutien absolu à Israël !

Soutenir Israël ne signifie aucunement souhaiter aux Palestiniens souffrir, bien au contraire.

Oui, je suis convaincu que tous les États de la région ont compris que l’avenir de cette région dépend de la paix avec Israël et peut-être, un jour, avec l’Iran dont le peuple n’a aucune animosité envers ses voisins ou Israël !

J’espère sincèrement et de tout cœur que l’Arabie saoudite sera le prochain pays à signer un traité de paix avec Israël. Les pays du Golfe n’ont jamais eu de conflits réels avec Israël. L’Arabie saoudite a montré beaucoup d’intérêt pour retrouver une situation pacifique dans la région et s’attèle à retrouver une situation de Paix. C’est un pays important tant d’un point de vue géopolitique ou économique que religieux !

Son Excellence Muhammad bin Abdul Karim Issa, secrétaire général de la Ligue Islamique mondiale et ancien ministre de la justice d’Arabie Saoudite, s’est rendue à Auschwitz et ses déclarations sur l’Holocauste sont, indéniablement, une étape particulièrement importante pour une confiance retrouvée.

J’appelle de mes veux que le roi Salmane fasse ce pas de géant, ce geste courageux qui honore tous les grands hommes de notre histoire et qu’il mette fin à un conflit meurtrier et inutile. Oui, je souhaite ardemment, dans l’intérêt bien compris de la région, que l’Arabie Saoudite suive l’exemple des Emirats Arabes Unis et signe un traité de Paix avec Israël.

Et, Oui, je crois que tous les pays de la région sont prêts aujourd’hui à entamer un chemin de paix et de prospérité pour le bien de tous les acteurs de la région. Je suis certain que Bahreïn et Oman seront les prochains pays à aller vers la Paix. Seuls le Liban et la Syrie semblent encore réticents à aller de l’avant, alors même qu’ils en ont tant besoin !

Levant News : La Maison Blanche appelant l’accord commun (Accord d’Abraham) est un concept religieux … Le conflit israélo-arabe qui a commencé à la fin des années 1960 est-il religieux ou politique ? Et pourquoi la Maison Blanche a-t-elle donné un tel nom à l’accord ?

Richard C. Abitbol: En effet, la question est souvent posée : le conflit israélo-palestinien est-il religieux ou politique ?

Au début, c’était essentiellement politique ! La plupart des régimes arabes, en 1948, ont surfé sur ce conflit pour détourner l’attention de leur population qui remettait en question leur légitimité et leur autoritarisme. Ils ont dû payer durement, politiquement, leur défaite de 1948 et presque tous ces régimes ont été renversés.

Étrangement, ce sont les régimes laïques, et souvent socialistes, qui ont pris le pouvoir. On aurait pu, alors, penser que ces régimes s’entendraient relativement bien avec les dirigeants israéliens, eux-mêmes de gauche ! Mais ce ne fut pas le cas ! et ces régimes ont continué à exploiter le conflit à des fins politiques.

Les dirigeants palestiniens eux-mêmes étaient laïques à l’époque !

Puis, dans les années 80, avec la révolution iranienne, les conflits au Moyen-Orient ont pris une tournure plus religieuse. Le FIS en Algérie, les talibans en Afghanistan et les mollahs en Iran ont placé la religion au cœur du débat, relançant les Frères musulmans dans tous les pays de la région. La soi-disant révolution arabe, d’abord vécue comme un espoir, s’est rapidement transformée en cauchemars pour les peuples concernés et des régimes islamistes se sont installés presque partout !

Puis, le conflit, d’abord circonscrit à la région, s’est exporté un peu partout, et particulièrement en Europe, en prenant une nouvelle forme, celle d’une lutte contre les Juifs, une lutte religieuse et antisémite avec toutes les attaques meurtrières que nous connaissons !

En outre, s’y est ajouté un conflit sunnite-chiite, d’abord muet puis violent ! Et de multiples guerres se sont développées en commençant par celui qui opposa l’Irak à l’Iran pendant de nombreuses années ! Alors oui, le conflit s’est transformé en conflit religieux et c’est ce conflit qui doit être éteint d’urgence aujourd’hui avant que ne se généralise sur la planète une véritable guerre de religions !

Il est temps d’agir pour que cette guerre de religion n’ait pas lieu car elle serait extrêmement dangereuse et meurtrière.

C’est, d’ailleurs, certainement pour cette raison que l’accord entre Israël et les Émirats Arabes Unis a été baptisé « Accords d’Abraham » ! Pour nous rappeler que nous sommes tous les descendants d’Abraham, que nous sommes tous frères, ou du moins cousins, et que cette guerre fratricide doit prendre fin. C’est en cela qu’il est un message d’espoir !

Levant News : L’accord commun a reçu de nombreuses réactions de bienvenue arabes et internationaux … Voyez-vous la normalisation des relations entre Israël et ses voisins arabes viable dans un proche avenir ?

Richard C. Abitbol: Oui, ce traité de paix a été bien accueilli, en particulier dans la plupart des pays voisins d’Israël. Or, il n’est pas facile pour les dirigeants des pays qui ont exploité le conflit israélo-palestinien pendant des décennies de développer un nouveau paradigme pour la région. Ils doivent l’expliquer à leur public et obtenir des résultats tangibles.

Mais je pense que, tant en Israël que dans les pays voisins, les habitants en ont assez de ces guerres sans fin qui entravent leur prospérité et leur bien-être. Ils aspirent, comme tout le monde, à vivre en paix et en sécurité ! La catastrophe qui vient de se produire à Beyrouth est là pour nous le rappeler.

Le temps est venu pour la paix des braves, le temps est venu pour un avenir pacifique et prospère où chacun pourra  vivre en pratiquant sa religion et ses traditions sans aucune crainte. Oui, je suis convaincu que les voisins d’Israël, comme Israël, aspirent à la paix et à la tranquillité.

Ces peuples, berceau de la civilisation, doivent mettre fin à une guerre fratricide pour ouvrir une ère de relations chaleureuses, amicales et fraternelles au bénéfice de tous. Ce n’est pas seulement l’intérêt de la région, mais l’intérêt du monde entier.

La paix entre Israël et l’Égypte, d’une part, et Israël et la Jordanie, d’autre part, ont été des paix froides alors que je crois que la paix, qui vient d’être signée entre Israël et les Émirats arabes unis,  sera une paix chaleureuse, une paix pour la coopération et l’échange et qu’elle servira d’exemple pour toutes les relations futures dans la région. Je suis sûr que les pays du Golfe suivront, peut-être aussi les pays d’Afrique du Nord.

En tout cas, c’est ce que nous pouvons leur souhaiter, c’est ce que nous pouvons souhaiter aux peuples de cette région qui en ont tellement besoin.

La paix  et la prospérité, voilà ce que  nous  pouvons  leur souhaiter !

Source: ©Peace between the UAE and Israel is animportant step of trust | The Levant

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
fr_FRFrançais
en_USEnglish fr_FRFrançais