Le nouveau FN mettra l'accent sur les frontières plutôt que sur l'euro

Home»A LA UNE»Le nouveau FN mettra l’accent sur les frontières plutôt que sur l’euro

Le nouveau FN mettra l'accent sur les frontières plutôt que sur l'euro

VIDÉO – Le Front national a tenu vendredi et samedi un séminaire de «refondation» à huis clos. Si la sortie de l’euro est maintenue comme objectif, elle est repoussée à la fin d’un hypothétique quinquennat.

Un jour et demi de séminaire dans une ambiance «studieuse», «enrichissante» et «productive», selon les mots de Jean-Lin Lacapelle. Le Front national (FN) devait jeter les bases de sa refondation sur fond de profonde crise politique post-électorale: la direction du parti s’est dotée de tous les pare-feu pour tenter d’éviter que l’exercice ne tourne à la foire d’empoigne entre la quarantaine de cadres réunis. Téléphones «confisqués», claquemurés au siège du FN à Nanterre, les responsables frontistes ont découvert le compte rendu des travaux des sept commissions de travail thématiques. Elles avaient la charge de faire l’autopsie politique, technique et logistique des réussites et des ratés électoraux de la présidentielle et des législatives. «On parle de points de développements», corrige l’ancien cadre commercial Lacapelle. «Nous a avons travaillé sur la “formule des 3F”: le fond, la forme, le fonctionnement.» Les éléments de langages sont de sortie.

L’après-midi d’introduction a été consacrée aux aspects techniques et organisationnels. Louis Aliot a exprimé quelques griefs sur le fonctionnement de la commission d’investiture, et l’avocat Gilbert Collard s’est prononcé pour la suppression des vice-présidences dans l’appareil du parti. Leur parole brouille, selon lui, celle de la présidente. Alors que les caisses du parti sont à nouveau dans le rouge, l’idée de déménager le siège de Nanterre s’est vu opposer celle de louer une annexe, plus proche des lieux de pouvoir, au sein de la capitale. Arrivé et reparti avec Sophie Montel, Florian Philippot s’est offert une sortie médiatique remarquée samedi matin sur France Info. Histoire d’appâter ses détracteurs sur un autre terrain que la sortie de l’Euro, le vice-président du FN s’est proposé de prendre un café avec Jean-Luc Mélenchon, pour «parler aux patriotes de gauche comme de droite». «Nos réserves sont à droite, il faut se ressaisir!», a fulminé de son côté Jean Messiha, le rapporteur de la commission sur le fonctionnement du parti, absent pour des raisons personnelles et remplacé par Wallerand de Saint-Just.

Synthèse de conciliation

Pas de détente pour la suite de la journée, puisque le séminaire abordait ce samedi le sujet brûlant de la doctrine, avec les questions de l’euro, de l’Europe et des priorités du parti. Objet d’un intense débat interne qui a conduit à la fragilisation de Florian Philippot, cet élément de programme est tenu pour responsable des déceptions électorales frontistes. Le secrétaire général du parti Nicolas Bay a lui-même tenu à marquer sa différence en faisant circuler vendredi une contribution personnelle, qui dessine une ligne plus centrée sur les questions identitaire que sur le retour au franc. Mais la menace du vice-président en charge de la stratégie de quitter le parti, si ce projet était abandonné par Marine Le Pen, plane toujours. Le séminaire aura tenté de proposer une synthèse de conciliation: donner la priorité à «la maitrise des frontières migratoires et commerciales», et garder la souveraineté monétaire pour une fin de quinquennat, selon des nouvelles modalités bientôt soumises au vote des militants.

«Il n’y a pas eu de règlements de comptes» pendant ce séminaire, a martelé deux jours durant Florian Philippot. Ceux-ci pourraient intervenir plus tard, entre la consultation des militants prévue en septembre et le congrès, attendu pour mars 2018. «On ne va pas décider d’un nouveau corps de doctrine en une journée et demi», a fait valoir Wallerand de Saint-Just. Il n’y aura donc pas eu de grandes décisions non plus ce week-end, mais beaucoup de questions. Mais la plus cruciale d’entre elle reste pour l’heure officiellement taboue: celle de l’impact de la séquence politique qui s’achève sur le capital de présidentiable de Marine Le Pen.

 


Source : Le Figaro Premium – Le nouveau FN mettra l’accent sur les frontières plutôt que sur l’euro

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
fr_FRFrançais
en_USEnglish fr_FRFrançais