Notre palmarès 2020 des villes où il fait bon prendre sa retraite

Home»Anciens1»Notre palmarès 2020 des villes où il fait bon prendre sa retraite
Notre palmarès 2020 des villes où il fait bon prendre sa retraite

EXCLUSIF – Logement, climat, santé, vie sociale, services aux séniors… Nous avons passé au crible 50 localités qui attirent le plus de retraités.

Et si vous aviez une totale liberté pour choisir le lieu où passer le début de votre retraite? Pour tous qui ne disposent pas d’un véritable ancrage local ou qui n’y sont pas attachés et qui estiment que leurs enfants pourront leur rendre visite où qu’ils soient, Le Figaro a conçu ce palmarès des villes où il fait bon être senior.

Pour sa deuxième édition, ce classement annuel a continué à scruter 50 villes de plus de 10.000 habitants attirant le plus de retraités (10 villes de moins de 20.000 habitants, 10 villes entre 20.000 et 50.000 habitants, 15 villes de 50.000 à 100.000 habitants et 15 villes de plus de 100.000 habitants). Ce palmarès fait la part belle aux villes petites et moyennes qui offrent globalement des services plus accessibles et des prix immobiliers plus doux. Une tendance que la crise devrait renforcer à l’avenir et qui semble devoir toucher les seniors autant que les familles.

À LIRE AUSSI : Palmarès 2020 des villes où il fait bon prendre sa retraite: notre méthodologie

Dans ce classement 2020, le bassin d’Arcachon tient toujours le haut du classement. Simplement, les deux cités voisines que sont Arcachon, n°1 l’an dernier et Andernos-les-Bains, n°2, ont échangé leur place. Alors forcément, la nouvelle championne Andernos-les-Bains décoche quelques flèches à sa rivale plus connue. «Nous séduisons surtout de jeunes seniors, des sportifs, s’amuse à souligner le maire nouvellement élu d’Andernos, Jean-Yves Rosazza. Ils viennent passer les 20 premières années de leur retraite chez nous puis vont ensuite à Arcachon qui dispose de plus grosses infrastructures hospitalières et d’immeubles avec des ascenseurs.»

Hausse des prix de l’immobilier

S’il est heureux de l’attractivité de sa cité auprès de seniors qui louent sa «quiétude», l’édile avoue ne pas comprendre que sa commune de 12.000 habitants surpasse des villes bien mieux dotées. Et il aimerait bien que ce titre de champion des retraités soit un petit secret bien gardé. L‘élu craint en effet que des arrivées en masse de tempes grisonnantes dans sa commune ne contribuent à faire encore grimper les prix de l’immobilier et à refroidir l’envie de certaines familles de s’installer sur place. Il est vrai qu’Andernos est aussi la championne de la progression des prix immobiliers de ce classement (+36,3% en 4 ans). Mais il reconnaît que ces habitants, avec leur pouvoir d’achat, ont contribué à permettre le maintien de commerces et d’activités ouverts à l’année, contrairement au Cap Ferret tout proche.

Derrière le duo girondin de tête, on retrouve Vannes et Narbonne déjà bien classées l’an dernier et qui progressent encore. Suit un autre duo, vendéen cette fois-ci, composé de Saint-Hilaire-de-Riez (11e l’an dernier, 5e cette fois-ci) et Challans. Cette dernière figure parmi les quatre nouvelles villes de cette édition (le taux de retraités dans une commune peut changer sensiblement d’une année à l’autre) et entre en fanfare, directement en sixième position. Un succès que le maire de centre-droit Rémi Pascreau explique notamment par sa position de ville du «rétro littoral». À moins de 15 kilomètres de la mer, elle est moins encombrée par les touristes que les stations balnéaires, tout en offrant des côtes rocheuses et de nombreux sites de balades. «Nous avons la chance de disposer d’un centre hospitalier pour une ville de 21.000 habitants, sans oublier des équipements sportifs de qualité et une riche vie associative», précise l’élu. La cité du poulet et du canard revendique ainsi plus de 1000 adhérents pour son association Challans Accueil qui fait découvrir la ville aux nouveaux venus.

Limoges au top des grandes villes

Généralement bien classée pour son attractivité auprès des retraités, Cannes recule dans notre palmarès, passant du podium (3e place l’an dernier) à la 7e, cette année. La ville n’a pas démérité pour autant, elle a simplement pâti dans nos calculs de ses prix immobiliers élevés et d‘une proportion de retraités qui ne progresse plus. «Nous avons une pyramide des âges en sablier, souligne Thomas de Pariente, adjoint au maire de Cannes , car si nous attirons beaucoup de seniors, nous avons énormément de jeunes.» Un dynamisme démographique qui permet à la ville de devenir pour la première fois la seconde du département, derrière Nice mais devant Antibes.

Et même si l’activité de la ville a souffert durement de la crise sanitaire, les prochaines manifestations sont maintenues comme CanneSéries qui se tient actuellement «avec une jauge réduite, elles profiteront finalement plus aux Cannois et notamment aux seniors». Et pour le reste, Cannes continuera à bénéficier d’un cadre de vie séduisant avec une belle densité de services et d’offres culturelles comme en atteste notre palmarès.

De son côté, Limoges, 8e de notre classement général, conserve sa position 2019 de première ville de plus de 100.000 habitants de ce palmarès. «Limoges est une ville qui peut paraître minérale mais qui est un véritable écrin de verdure avec 50 m² d’espaces verts par habitant», rappelle Samia Riffaud, adjointe au maire, en charge notamment des seniors. Autre atout: «Les prix immobiliers sont abordables à tel point que nos retraités n’hésitent plus à vendre leur maison de campagne en Haute-Vienne pour se rapprocher de la ville quitte à acheter un logement plus petit. C’est sans doute aussi parce que ces maisons sont parfois des vraies passoires thermiques.» Et c’est notamment pour cela que la ville peut aider les séniors à rénover leur logement, notamment en leur proposant un service pour trouver des artisans de qualité.

En 9e place ex aequo avec Agde, on retrouve la cité corsaire, Saint-Malo, qui occupait déjà cette place l’an dernier. «Ces bons résultats prouvent que les seniors se plaisent sur place et que la ville répond à leurs attentes», se félicite le maire LR, Gilles Lurton. Il sait aussi que si la ville attire de nouveaux venus, elle fait le plein avec des Bretons qui rentrent au pays après une carrière professionnelle qui s’est déroulée ailleurs. C’est d’ailleurs la ville de notre palmarès qui gagne, en proportion, le plus de nouveaux retraités venant d’autres villes. Et pour qu’ils puissent bénéficier le plus longtemps possible de ce cadre de vie qu’ils apprécient, le maire qui était membre de la commission des affaires sociales en tant que député d’Ille-et-Vilaine compte bien muscler les aides pour adapter les logements et permettre le maintien à domicile.

Vient ensuite la ville de Caen, en 11e place mais aussi 2e ville de plus de 100.000 habitants de ce palmarès et troisième ville au nord de la Loire (après Vannes et Saint-Malo). «Caen est une ville calme, pas oppressante, souligne son maire, Joël Bruneau. Si on y ajoute la proximité avec Paris et la mer, nous avons une vraie carte à jouer pour montrer qu’il fait bon prendre sa retraite à Caen et pas seulement y venir les week-ends ou pendant les vacances.» Outre des équipements médicaux«à la hauteur de ceux proposés par les grandes métropoles», la ville offre un patrimoine culturel qui a été conforté, malgré les bombardements et s’apprête à réaménager une enceinte féodale en plein centre-ville, d’ici 2025/2026.

La troisième grande ville de ce classement, Nice, pointe à la 17e place du classement général. «J’ai fait de Nice, smart city mondiale pionnière sur la silver économie, un laboratoire vivant de nouvelles solutions d’accompagnement de l’autonomie, souligne le maire, Christian Estrosi. J’ai lancé un plan senior qui a pour vocation de les impliquer dans la vie de la cité, faciliter leurs déplacements, défendre leur pouvoir d’achat, leur santé, leur bien-être…» Outre des mesures pour rendre la culture, les sports et les loisirs accessibles à tous, l’élu souligne qu’en cette période particulière de crise sanitaire, des mesures particulières ont été prises pour protéger les plus anciens avec notamment une chaîne de solidarité en faveur des aînés.

Un nord-est peu présent

Quant à Besançon, si elle n’apparaît qu’en milieu de classement général (22e place), elle reste dans le Top 5 des villes de plus de 100.000 habitants et c’est surtout la première représentante du quart nord-est du pays. «Il y a une image complexe à faire basculer, reconnaît la maire écologiste nouvellement élue Anne Vignot. Il n’y a pas la mer et un a priori de grisaille, d’éloignement. En réalité, c’est une ville très claire, une porte ouverte sur la moyenne montagne et vers nos voisins européens.» Avec comme slogan «Grandeur nature», l’élue compte bien faire évoluer les perceptions du Grand Besançon par tous les publics. Et pour les seniors en particulier l’offre sportive de plein air ainsi que l’offre culturelle, notamment avec l’Université ouverte de la ville qui s’appuie notamment sur son pôle universitaire, séduisent les retraités.

» Découvrez nos ouvrages pour préparer au mieux votre retraite ici .

Source:© Notre palmarès 2020 des villes où il fait bon prendre sa retraite

One Response to "Notre palmarès 2020 des villes où il fait bon prendre sa retraite"

  1. Sandra Nussbaum   22 octobre 2020 at 21 h 38 min

    Votre palmarès des villes où il fait bon vivre est certainement des plus valables ………..pour un temps donné! Lorsque vous avez vécu et travaillé pendant plus de 40 ans à Paris ou environnements, ayant moins de 70 ans vous cherchez une ville avec théâtres, opéras, restos, bars,expos, conférences , universités pour troisième âge etc….
    Saint Tropèze , Antibes, Caen et Saint Malo hors saisons sont mortels, ou presque !

    Répondre

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
fr_FRFrançais
en_USEnglish fr_FRFrançais