« Nomadland », de l’Américaine Chloé Zhao, remporte le Lion d’or à Venise

Home»Anciens2»« Nomadland », de l’Américaine Chloé Zhao, remporte le Lion d’or à Venise
« Nomadland », de l’Américaine Chloé Zhao, remporte le Lion d’or à Venise

La cérémonie de remise des prix de la 77e Mostra s’est tenue en l’absence des lauréats, en raison de la crise sanitaire.

Tenue dans un climat de vigilance sanitaire, la 77e Mostra de Venise aura été, après l’annulation de Cannes 2020, l’édition de la convalescence et d’une reprise difficile du rituel compétitif des grands festivals. Après dix jours de projections, le jury, présidé par Cate Blanchett, a décerné le Lion d’or à Nomadland, le troisième long-métrage de Chloé Zhao, jeune réalisatrice américaine née à Pékin en 1982, propulsée par le succès surprise de The Rider (2017).Lire la critique : « The Rider » : chevauchée à travers le mythe

Nomadland met en scène l’actrice Frances McDormand (FargoThree Billboards) dans le rôle d’une veuve du Nevada qui, ruinée par la crise des subprimes et la déchéance industrielle de sa ville, lâche tout pour embrasser une vie nomade à travers l’Ouest américain. Zhao poursuit ici une veine impressionniste dérivée des mythes fantômes du western, avant qu’on ne la retrouve aux commandes d’une production Marvel, Eternals, annoncée pour février 2021.

Lire aussi  Frances McDormand retrouve son Oscar autour d’un double cheeseburger

Un premier Lion d’argent « Grand Prix du jury » est allé au Mexicain Michel Franco et son cinéma coup de poing à la radicalité très composée, pour Nuevo orden, une fable perturbante où une jeune mariée de la haute bourgeoise est amenée à traverser une ville de Mexico que des inégalités béantes ont mise à feux et à sang – le film faisant écho aux crises sociales qui ont dernièrement essaimé sur toute la planète, des manifestations de Hongkong à celles des Champs-Elysées.

Vidéos de remerciements

La seconde statuette argentée, celle du « meilleur réalisateur », est revenue au Japonais Kiyoshi Kurosawa, l’un des plus grands cinéastes en activitéWife of a Spy s’est pourtant avéré un film à costumes assez convenu, mis en scène sans grand vertige.

La Coupe Volpi de la meilleure actrice a été décernée à la comédienne britannique Vanessa Kirby, qu’on retrouvait cette année à l’affiche de deux films en compétition : The World to Come, de Mona Fastvold, et Pieces of a Woman, de Kornel Mundruczo, qui lui a valu le prix. Dans cette incursion nord-américaine du réalisateur hongrois, elle livre, au côté de Shia LaBeouf, une prestation intense en jeune mère perdant son enfant au terme d’un accouchement, voyant ensuite son existence partir en lambeaux, puis se recomposer lentement.Article réservé à nos abonnés Lire aussi  La Mostra de Venise brave la pandémie

L’Italien Pierfrancesco Favino, qu’on avait apprécié dans Le Traître (2019), de Marco Bellocchio, repart avec l’équivalent masculin du prix, pour son rôle de juge ciblé par le terrorisme dans Padrenostro, de Claudio Noce, fiction calibrée qui rejoue la partition des années de plomb à travers le regard d’un enfant, du côté de l’ordre établi et des valeurs familiales.Article réservé à nos abonnés Lire aussi  Une Mostra atone, dans un climat de haute sécurité sanitaire

Le beau et envoûtant The Disciple, second long-métrage de l’Indien Chaitanya Tamhane, 33 ans, a remporté le Prix du meilleur scénario, pour son récit cruel tournant autour d’un apprenti musicien qui finit par se découvrir sans talent, mais trop tard. Le vétéran Andreï Kontchalovski, 83 ans, a empoché le Prix spécial du Jury pour Dear Comrades, qui relate, entre éclairs d’inspiration et retombées académiques, un épisode de débandade bureaucratique et de répression sanglante en Union soviétique sous Khrouchtchev.

Du côté d’Orizzonti, section « tête chercheuse » de la Mostra, la cinéaste française Claire Denis, présidente du jury, a remis le Prix du meilleur film à The Wasteland, de l’Iranien Ahmad Bahrami, et celui du meilleur réalisateur au Philippin Lav Diaz pour Genus Pan, une sidérante chasse au trésor hantée par les démons de l’histoire nationale. Parsemée de vidéos de remerciements, la cérémonie de clôture restera surtout mémorable pour s’être tenue en l’absence des principaux lauréats, en raison des circonstances sanitaires.

Mathieu Macheret(Venise)

Source: ©« Nomadland », de l’Américaine Chloé Zhao, remporte le Lion d’or à Venise

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
fr_FRFrançais
en_USEnglish fr_FRFrançais