Municipales à Paris : ça croise le fer entre Rachida Dati et Frédérique Calandra

Home»Municipales 2020»municipale 2020 Paris»Municipales à Paris : ça croise le fer entre Rachida Dati et Frédérique Calandra
Municipales à Paris : ça croise le fer entre Rachida Dati et Frédérique Calandra
La campagne s’emballe et les échanges en certains candidats deviennent très musclés. Rachida Dati en a été la cible. LP/Olivier Corsan

La tête de liste LR à Paris et la maire du XXe arrondissement ont bataillé via réseaux sociaux interposés. D’une manière générale la tension

Par Nicolas MavielLe 10 juin 2020 à 15h23

Une tempête dans un verre d’eau ou le signe que la campagne des municipales est rentrée dans une phase plus agressive ? Depuis ce mardi, les échanges deviennent musclés, même très virils entre plusieurs candidats aux élections du dimanche 28 juin.

Une attaque directe

Rachida Dati, la maire du VIIe et tête de liste LR dans la capitale, a d’abord subi les assauts de Frédérique Calandra, la maire du XXe arrondissement candidate à sa propre réélection sous la bannière LREM. Ce qui a mis le feu aux poudres? Rachida Dati a exprimé les difficultés qu’elle a pu rencontre dans sa vie et sa carrière en tant que femme issue d’une famille d’origine étrangère. « C’est insupportable, attaque l’élue du XXe. Elle a été ministre de la Justice et son parcours est marqué par la réussite sociale et désormais elle met sa vie passée, affreuse, en avant… Elle se moque de qui. Elle doit choisir. »

« Mon avocat s’est chargé de lui répondre, assène pour sa part l’ex-ministre de Nicolas Sarkozy. Elle est arrivée 4e chez elle et ne sera même pas conseillère de Paris. D’ailleurs, elle oublie un peu vite qu’elle a communautarisé la cite Saint-Blaise. Aucune femme ne peut circuler là-bas. C’est aux mains des trafiquants et des hommes. Elle considère que perdu pour perdu, elle peut tout dire. »

Mais les attaques ne s’arrêtent pas là. La famille de Rachida Dati et même sa fille sont la cible de critiques multiples sur les réseaux sociaux. L’explication? « Il y a beaucoup de fébrilité dans les autres camps et notamment chez En Marche alors on m’attaque », explique la candidate Dati.

Frédérique Calandra est elle aussi remontée. « La garde rapprochée d’ Anne Hidalgo me cible quand je touche à Rachida Dati. Mais moi, je ne donne pas de leçons à la gauche, à cette gauche qui soutient les islamistes qui ont défendu les frères Kouachi et qui trouve que Charlie Hebdo va trop loin, balance la maire du XXe et ex-membre de la majorité municipale. Moi, je suis contre la droite réactionnaire qu’incarne Rachida Dati mais pour la droite républicaine et sociale comme celle de Simone Veil. S’il y a deux gauche, il y a aussi deux droite. »

L’incendie est allumé et ne va pas s’éteindre. D’autant moins que ce mercredi matin, sur France Inter, Marine Le Pen a affirmé qu’Anne Hidalgo était la pire maire de Paris et que si elle était Parisienne, elle voterait pour… Rachida Dati. Les coups n’ont pas fini de pleuvoir.

Source:© Municipales à Paris : ça croise le fer entre Rachida Dati et Frédérique Calandra

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
fr_FRFrançais
en_USEnglish fr_FRFrançais