Le gouvernement autrichien souhaiterait renforcer ses liens avec Israël

Home»A LA UNE»Le gouvernement autrichien souhaiterait renforcer ses liens avec Israël
Le gouvernement autrichien souhaiterait renforcer ses liens avec Israël
Sebastian Kurz, dirigeant autrichien, et Talya Lador, ambassadrice israélienne à Vienne (Crédit photo : Twitter de Sebastian Kurz)

Le nouveau dirigeant autrichien s’est entretenu au lendemain de son investiture avec l’ambassadrice israélienne

Le chancelier autrichien Sebastian Kurz a rencontré ce mardi Talya Lador, l’ambassadrice d’Israël à Vienne, un jour après que la coalition de son parti conservateur a inclus le parti de la Liberté, un parti d’extrême droite.

M. Kurz a confié au Parti de la liberté d’Autriche (FPÖ, extrême droite) six portefeuilles –dont ceux de l’Intérieur, de la Défense et des Affaires étrangères– dans son cabinet de treize ministres qui a pris ses fonctions lundi.

Dans une série de tweets, Kurz a affirmé que son gouvernement était déterminé à renforcer les liens avec Israël et qu’il avait hâte de rencontrer Netanyahu.

« Il est clairement indiqué dans notre programme de gouvernement que nous voulons approfondir les relations bilatérales avec Israël », a écrit M. Kurz sur son compte Twitter, après avoir rencontré l’ambassadrice d’Israël en Autriche, au premier jour de son mandat.

Il a aussi affirmé que son gouvernement travaillait à offrir la citoyenneté autrichienne aux survivants de l’Holocauste.

Peu après, le chancelier autrichien aurait affirmé respecter la décision d’Israël de boycotter les ministres autrichiens d’extrême droite, selon l’ambassadeur d’Autriche en Israël.

« Je respecte pleinement cette décision. Notre tâche sera de faire du bon travail chez nous et de convaincre les nations étrangères. Je suis optimiste sur le fait que nous dissiperons toutes les inquiétudes », aurait affirmé Kurz, selon un tweet de Martin Weiss, ambassadeur d’Autriche en Israël.

Yehuda Glick, député du Likud qui a rencontré Heinz Christian-Strache, le leader du FPO, et qui se déclare favorable au renforcement des liens avec le parti, a qualifié la décision d’Israël de « grave erreur ».

Le parti de la Liberté a affirmé de son côté « respecter pleinement » la décision de Jérusalem et chercher un dialogue « honnête, durable et amical avec Israël ».

« Mon parti sera un partenaire essentiel dans la lutte de l’Europe contre l’antisémitisme », a ajouté le vice-chancelier, selon un tweet de Weiss.

Le nouveau gouvernement autrichien, une coalition rassemblant le parti du Peuple (OVP) et le parti de la Liberté (FPO), a prêté serment ce lundi.

Fondé par d’anciens nazis, le FPO est apparu comme la formation d’extrême droite la plus puissante d’Europe à la fin des années 1990.

En 2000, Israël avait suspendu ses relations avec l’Autriche pour protester contre l’entrée dans une coalition gouvernementale du FPÖ, dirigé à l’époque par le sulfureux Jörg Haider.

Source:© Le gouvernement autrichien souhaiterait renforcer ses liens avec Israël

3 Responses to "Le gouvernement autrichien souhaiterait renforcer ses liens avec Israël"

  1. Nadir Nadir
    Nadir Nadir   20 décembre 2017 at 20 h 50 min

    Entre extrême

    Répondre
    • Richard Abitbol
      Richard Abitbol   20 décembre 2017 at 21 h 43 min

      Il est vrai que les Djihadistes et les terroristes du Hamas sont très modérés ! Il ne font aucune discriminations: ils tuent tout le monde !

      Répondre
  2. Bilou   21 décembre 2017 at 5 h 17 min

    Si Israel avait été extrême, il n’y aurait plus de problème palestinien.
    Le problème palestinien est un problème arabo/jordanien, c’est une erreur d’en faire un problème israélien.

    Répondre

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
fr_FRFrançais
en_USEnglish fr_FRFrançais