Le chef du Mossad aux Émirats, première visite officielle depuis la normalisation

Home»A LA UNE»Le chef du Mossad aux Émirats, première visite officielle depuis la normalisation
Le chef du Mossad aux Émirats, première visite officielle depuis la normalisation
Traditionnellement, le Mossad est chargé des contacts d’Israël avec les pays qui n’ont pas de relations officielles. Yossi Cohen a hérité de ce dossier. Gali Tibbon/File/AFP

 

Netanyahu a donné lundi sa première interview à Sky News Arabia, une chaîne de télévision basée à Abou Dhabi.

Le chef du Mossad, le service de renseignements israélien, s’est rendu hier à Abou Dhabi pour des entretiens sur la sécurité, première visite officielle d’un responsable de l’État hébreu aux Émirats arabes unis depuis l’annonce de la normalisation des liens entre les deux pays.

Yossi Cohen a discuté de la « coopération dans les domaines de la sécurité » ainsi que des développements régionaux et d’autres sujets avec le conseiller à la Sécurité nationale des Émirats, cheikh Tahnoun ben Zayed, à Abou Dhabi, a rapporté hier l’agence officielle WAM. « Ils ont eu des échanges sur les développements dans la région et des questions d’intérêt commun, dont les efforts déployés par les deux pays pour contenir la pandémie de Covid-19 », a ajouté WAM.

Les deux responsables ont également parlé des « moyens de soutenir l’accord de normalisation entre les Émirats et Israël, qui prévoit l’arrêt de l’annexion de territoires palestiniens », a poursuivi l’agence. Cheikh Tahnoun a salué à cette occasion les « efforts déployés par M. Cohen pour parvenir à un accord de paix entre les Émirats arabes unis et Israël ».

Le président américain, Donald Trump, qui a négocié cet accord, a déclaré que les dirigeants des deux pays signeraient l’accord à la Maison-Blanche dans les prochaines semaines.

Netanyahu à la télévision émiratie

Jeudi dernier, Benjamin Netanyahu avait appelé M. Cohen pour le remercier de l’aide apportée par le Mossad au « développement des liens avec les États du Golfe au fil des ans, ce qui a contribué à la concrétisation du traité de paix », selon le bureau du Premier ministre israélien. « Traditionnellement, le Mossad est chargé des contacts d’Israël avec les pays qui n’ont pas de relations officielles. Yossi Cohen a hérité de ce dossier. Netanyahu lui fait confiance et l’estime énormément », a déclaré Dore Gold, ancien ambassadeur d’Israël à l’ONU et ancien conseiller politique du Premier ministre. Ce dernier a donné lundi sa première interview à une chaîne de télévision basée à Abou Dhabi, Sky News Arabia. « C’est un grand (…), nous écrivons l’histoire », a déclaré M. Netanyahu, évoquant les divers domaines dans lesquels les deux pays vont collaborer, notamment le commerce ou la lutte contre la pandémie de Covid-19. Benjamin Netanyahu a par ailleurs affirmé lundi que son pays préparait le terrain pour ouvrir une ligne aérienne directe avec les Émirats arabes unis, traversant l’espace aérien saoudien.

Changement nécessaire

Depuis jeudi, les Émirats arabes unis défendent avec véhémence l’accord. Sur Twitter, le ministre d’État aux Affaires étrangères, Anwar Gargash, l’a encore qualifié hier d’acte « audacieux » qui s’inscrit dans un « changement de décor nécessaire » pour résoudre les crises du Proche-Orient.

Mais l’Autorité palestinienne au pouvoir en Cisjordanie, territoire occupé par Israël, a estimé que la normalisation des relations entre l’État hébreu et les Émirats allait « tuer » la solution à deux États, « renforcer les extrémistes » et éloigner la possibilité d’une paix israélo-palestinienne.

Les Émirats ont assuré que leur accord prévoyait de « mettre fin à toute annexion supplémentaire » de territoires palestiniens en Cisjordanie. Mais M. Netanyahu a averti que l’annexion était simplement « reportée ».

L’accord a été critiqué par l’Iran et la Turquie, rivaux des Émirats. Aucune réaction jusqu’ici en revanche de l’Arabie saoudite, poids lourd régional très proche de Washington et Abou Dhabi.

Lundi, le conseiller à la Maison-Blanche, Jared Kushner, a pressé Riyad de normaliser ses relations avec Israël, estimant qu’un tel accord serait dans l’intérêt des Saoudiens.

Les Émirats sont le premier pays du Golfe à normaliser ses liens avec l’État hébreu. Leurs voisins de Bahreïn et Oman ont salué l’accord, tandis que le Koweït et le Qatar n’ont pas réagi jusqu’ici. Seuls deux pays arabes reconnaissent officiellement Israël à l’heure actuelle : la Jordanie et l’Égypte.

Source : AFP

Source Le chef du Mossad aux Émirats, première visite officielle depuis la normalisation

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
fr_FRFrançais
en_USEnglish fr_FRFrançais