La répression des fraudes met en garde contre des compléments alimentaires aux prétendues vertus «anti-Covid»

Home»Anciens1»La répression des fraudes met en garde contre des compléments alimentaires aux prétendues vertus «anti-Covid»
La répression des fraudes met en garde contre des compléments alimentaires aux prétendues vertus «anti-Covid»
Certains sites vont jusqu’à se prévaloir d’une prétendue approbation de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Laure F – stock.adobe.com

Avec la pandémie, les arnaques se multiplient. Certains sites présentent leurs produits comme des remèdes pouvant aider à prévenir ou guérir du virus.

Des arguments publicitaires mensongers sur les bienfaits «miracles» de compléments alimentaires face au coronavirus se répandent sur la toile. Ces dernières semaines, certains sites en ligne de fabricants et de revendeurs de petites pilules ont cédé à la tentation de présenter leurs produits comme des remèdes pouvant aider à prévenir ou guérir du virus.

Leurs compléments alimentaires sont censés renforcer «les défenses immunitaires» ou prévenir les «infections virales et du système respiratoire». Certains sites vont jusqu’à se prévaloir d’une prétendue approbation de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Multiplication des arnaques

Avec la pandémie, les arnaques se multiplient et les inspecteurs de la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGCCRF) tirent la sonnette d’alarme.

Selon L’Express , une trentaine de sites et d’opérateurs auraient été contrôlés par la DGCCRF, qui participe depuis mars à une action coordonnée à l’échelle de l’UE, visant à lutter contre ce phénomène. Les sites incriminés ont été enjoints de supprimer les allégations thérapeutiques trompeuses et de modifier leur communication. 80% d’entre eux se seraient mis depuis en conformité.

La pratique s’est vite mise en place. En juin, le site Nutrilife Shop a ainsi été attaqué en justice par la Confédération consommation logement cadre de vie (CLCV), qui l’accuse d’avoir joué sur les peurs en présentant des compléments comme permettant de «combattre virus et infections». Ces mentions ont depuis disparu du site et le dossier sera examiné par les juges en septembre. Les consommateurs français peuvent signaler les publicités douteuses sur le site www.signal.conso.gouv.fr.

Outre les arnaques, il est par ailleurs important de rappeler que l‘Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail avait mis en garde en avril dernier contre certaines plantes contenues dans les compléments alimentaires. «Certaines (…) peuvent perturber les défenses naturelles de l’organisme en interférant notamment avec les mécanismes de défense inflammatoires utiles pour lutter contre les infections et, en particulier, contre le COVID-19», indiquait-elle.

À voir aussi – Où en est-on de la course au vaccin contre le Covid-19?


 

Source:© La répression des fraudes met en garde contre des compléments alimentaires aux prétendues vertus «anti-Covid»

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
fr_FRFrançais
en_USEnglish fr_FRFrançais