Guillaume Peltier : «Je veux que la droite propose un New Deal sur le plan économique»

Home»A LA UNE»Guillaume Peltier : «Je veux que la droite propose un New Deal sur le plan économique»

Guillaume Peltier : «Je veux que la droite propose un New Deal sur le plan économique»

INTERVIEW – Le député du Loir-et-Cher, deuxième vice-président des Républicains, appelle la droite «à briser le tabou du travail et de sa juste récompense».

LE FIGARO. – Vous avez disparu depuis deux mois, vous n’étiez pas au mont Mézenc. Comment doit-on comprendre ce silence? Est-ce une prise de distance avec LR?

Guillaume PELTIER. – La vie politique commande des respirations, du recul, pour toujours savoir prendre davantage de hauteur. Pour préparer l’acte II du retour de la droite avec Laurent Wauquiez, cette césure était nécessaire. Les Français n’attendent pas des hommes politiques qu’ils soient des commentateurs ; ils nous demandent de réfléchir et d’agir.

Comment définissez-vous «l’acte II du retour de la droite»?

Grâce au leadership, à la constance et à la force de conviction de Laurent Wauquiez, nous sommes devenus audibles. Désormais, nous devons redevenir crédibles, mener et gagner la bataille des idées. La droite doit être forte sur le régalien, la droite doit récompenser le travail à l’aune du mérite, la droite doit être juste et généreuse avec les plus faibles et intraitable avec les profiteurs du haut et les profiteurs du bas. Nous avons un chef solide, des parlementaires courageux autour de Gérard Larcher et Christian Jacob, un immense réseau d’élus locaux enracinés et des propositions concrètes. Alors, au travail, avec humilité et persévérance.

Vous évoquiez les propositions pour être crédibles. Que proposez-vous concrètement?

De la même manière que Nicolas Sarkozy avait, en 2007, brisé le tabou de l’identité nationale, j’appelle la droite à briser le tabou du travail et de sa juste récompense. Je veux que la droite propose un New Deal sur le plan économique, fondé sur un triptyque: la baisse des dépenses publiques, la baisse des charges pour les entreprises et la hausse des salaires pour les travailleurs. Je ne suis l’esclave d’aucune école de pensée, je ne suis ni libéral ni socialiste. Je suis pragmatique et je suis même travailliste. Car le travaillisme, c’est défendre la France du travail et remettre la France au travail. Face aux excès de l’ultralibéralisme et aux dangers du socialisme, nous devons fonder notre nouveau modèle économique sur la valeur travail: rémunérer justement les actionnaires et récompenser décemment les travailleurs. En un mot, le capital d’accord, mais le travail d’abord.

Le travaillisme… L’expérience de la troisième voie n’a-t-elle pas déjà fait flop ailleurs?

Au contraire, je veux m’inspirer de ce qui marche ailleurs. Schröder comme Blair ont engagé de courageuses réformes structurelles. Baisser les dépenses publiques sans augmenter les salaires, c’est injuste. Augmenter les salaires sans baisser les charges, c’est irresponsable. La nouvelle droite doit éviter ces deux écueils. C’est par le travail que nous allons rembourser nos dettes, retrouver la croissance et garantir le pouvoir d’achat ; c’est par le travail et le mérite que nous allons retrouver la maîtrise de notre destin.

«C’est par le travail que nous allons rembourser nos dettes, retrouver la croissance et garantir le pouvoir d’achat ; c’est par le travail et le mérite que nous allons retrouver la maîtrise de notre destin»

Guillaume Peltier

La société de l’émancipation prônée par Emmanuel Macron ne rejoint-elle pas votre proposition?

Macron, c’est le Madoff de la politique. Le président est en train d’arnaquer les Français. Ses principales victimes s’appellent les retraités, les travailleurs, les familles, les entrepreneurs, les habitants des territoires ruraux et périurbains. Au fond, Emmanuel Macron se rêvait Chimène, il finira chimère. Mais je dois lui reconnaître une prouesse: il est devenu plus impopulaire que François Hollande!

Le Parlement européen a déclenché cette semaine l’article 7 contre la Hongrie pour non-respect de l’État de droit. Auriez-vous voté contre Viktor Orban?

Soyons sérieux: ce qui menace la stabilité en Europe, c’est une vague migratoire sans précédent. L’urgence, pour l’Europe, c’est de protéger ses peuples et de mettre fin à l’immigration massive. Personne ne peut mettre au ban un peuple qui aspire à défendre sa liberté et son identité. Orban fait partie du PPE: même si certains de ses choix sont critiquables, la Hongrie est un pays souverain qui ne menace pas la paix en Europe.

Quelle vision les Républicains défendent-ils pour les élections européennes?

Avec Laurent Wauquiez, nous défendons trois principes fondamentaux, votés à l’unanimité de notre conseil national: d’abord, nous sommes un parti clairement européen, n’en déplaise à ceux qui font semblant de ne pas nous avoir entendus. Ensuite, nous ne sommes pas des eurobéats: nous considérons que pour sauver l’Europe, il faut la changer. L’Europe de demain ne doit plus être une Europe de la finance, du mondialisme sauvage, de la disparition de nos industries et de nos agriculteurs. Il faut une Europe qui protège, c’est la colonne vertébrale de notre projet. Enfin, nous devrons désigner une tête de liste capable d’incarner nos valeurs. À l’instar de Jean Leonetti, que j’ai invité, avec Damien Abad, chez moi en Sologne le 22 septembre prochain pour la 5e Fête de la violette.

Comment voyez-vous ce rendez-vous électoral de mai prochain?

Les européennes seront un triple référendum proposé aux Français. Voulez-vous continuer avec une Europe passoire qui ne règle rien des problèmes migratoires? Non. Êtes-vous satisfaits de la politique d’Emmanuel Macron? Non. Voulez-vous refonder une Europe forte, fière et protectrice? Oui. Entre la fuite en avant d’Emmanuel Macron et la marche en arrière des extrêmes, nous proposons, pour paraphraser Danton: de l’audace, encore de l’audace, toujours de l’audace, et l’Europe sera sauvée! Ainsi, la France redeviendra la fille aînée de l’Europe.


 

Source :© Guillaume Peltier : «Je veux que la droite propose un New Deal sur le plan économique»

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
fr_FRFrançais
en_USEnglish fr_FRFrançais