France/Strasbourg: enquête après une agression et des inscriptions antisémites

Home»A LA UNE»France/Strasbourg: enquête après une agression et des inscriptions antisémites

France/Strasbourg: enquête après une agression et des inscriptions antisémites

L’un des agresseurs a tagué au sol “interdit aux Juifs” et “salope”

Le parquet de Strasbourg a ouvert une enquête après qu’un graffeur portant un t-shirt avec la mention “Israël” a été “bousculé” mercredi par des jeunes, l’un d’eux écrivant sur le sol, “interdit aux Juifs” et “salope”, a-t-on appris jeudi de sources concordantes.

Le jeune homme de confession juive, sous contrat avec la ville de Strasbourg, était en train de décorer un boîtier électrique mercredi “vers 18H40” rue Léon Blum, lorsqu’il a été pris à partie par plusieurs personnes.

Elles l’ont “importuné” et “bousculé”, a-t-on ajouté. Selon les DNA, il lui a notamment été demandé de quitter les lieux.

L’un des agresseurs, particulièrement virulent, lui a lancé, “tu es Juif, tu n’as rien à faire ici”, lui demandant “d’aller changer” de t-shirt, ce que le graffeur a fait.

Le jeune homme est ensuite revenu pour terminer son travail mais a de nouveau été pris à partie par le même homme, qui était cette fois seul et qui a exigé qu’il lui remette l’une de ses bombes de peinture avec laquelle il a tagué les inscriptions incriminées au sol.

La victime, “très traumatisée”, est partie et a prévenu son responsable à la mairie de Strasbourg, a indiqué l’avocat. Arrivé sur place, le responsable a pris en photo les inscriptions antisémites, avant d’être à son tour menacé par le principal agresseur du graffeur qui lui a ordonné de “dégager”.

Le graffeur a déposé plainte jeudi matin pour “menaces” et “injures raciales”, a précisé l’avocat Me Nisand.

“Les services de police sont mobilisés et procèdent (…) aux investigations nécessaires à l’appréhension du ou des auteurs, dans le cadre d’une enquête ouverte par le Parquet de Strasbourg”, a indiqué dans un communiqué la préfète du Bas-Rhin, Josiane Chevalier, qui a condamné “avec fermeté cet acte intolérable.”

Selon une source policière, aucune interpellation n’a encore eu lieu, les enquêteurs exploitant notamment des images de vidéosurveillance.

“L’incitation à la haine d’Israël est la source essentielle de l’antisémitisme contemporain. Cette agression en apporte encore la preuve flagrante”, a dénoncé dans un communiqué Sammy Ghozlan, président du Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA).

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
fr_FRFrançais
en_USEnglish fr_FRFrançais