Exclusif: la France met en place un service spécial à Bercy pour enquêter sur les Juifs

Home»A LA UNE»Exclusif: la France met en place un service spécial à Bercy pour enquêter sur les Juifs

 

Exclusif: la France met en place un service spécial à Bercy pour enquêter sur les Juifs

Le département secret compte 20 employés parlant l’hébreu et en embauche cinq autres pour enquêter sur l’évasion fiscale.

Dans le 12e arrondissement de Paris, sur la rue Bercy, au bord de la Seine, au 13e étage du ministère des Finances se trouve le siège de l’administration fiscale française. Quelque chose s’est récemment passé là-bas, qui risque de déranger les Juifs français et d’effrayer leurs relations avec le pays dans lequel ils vivent. Sous le radar, un département secret a été créé dans le seul but de gérer l’évasion fiscale des juifs français. “Globes” peut révéler pour la première fois les détails du département secret qui vise les Juifs en France et les nouveaux immigrants de France en Israël. Des sources informent “Globes” que l’année dernière, l’administration fiscale de la Vème République a créé un département spécial pour traiter les Juifs français. Le ministère compte actuellement 20 employés parlant le hébreu et est en train d’en embaucher cinq de plus. Ce département extraordinaire est unique en son genre. Les autorités fiscales n’organisent généralement pas de départements ciblant une nationalité ou une religion spécifique. L’action est étonnante, surtout lorsque le pays concerné est la France, qui est constitutionnellement définie comme une république laïque qui s’abstient de «marquer» les gens en fonction de leur religion. Les autorités fiscales du monde entier établissent des équipes pour traiter les secteurs dont les déclarations fiscales sont discutables. Ils ciblent un marché spécifique lorsqu’il y a lieu de craindre qu’il contienne une grande quantité de capitaux non déclarés, tels que le marché immobilier ou le marché du diamant. La création d’un département spécifique traitant d’une nationalité ou d’une religion désignée n’est toutefois pas une pratique acceptée.

Le seul «département» ostensiblement proche de ce département secret français est un nouveau département établi à l’Internal Revenue Service (IRS) des États-Unis pour traiter des cas d’Israéliens, d’Américains américains et d’Américains ayant des avoirs et de l’argent en Israël. Ce département américain est toutefois issu de la loi FATCA (Foreign Account Tax Compliance Act) signée par Israël et les États-Unis, dans laquelle d’énormes quantités d’informations sont transférées par les pays au sujet de leurs contribuables, et quelqu’un doit gérer cette information. Ce n’était pas le but pour lequel le département a été mis en place dans l’autorité fiscale française.

Le département français a été créé pour gérer les évadés fiscaux juifs français, et a embauché des employés avec une expérience professionnelle et une compréhension profonde de la loi israélienne afin d’examiner si les Juifs utilisaient ces lois pour échapper à l’impôt en France. Le but du département est d’attirer les fraudeurs fiscaux français utilisant Israël comme abri fiscal.

Examiner les offres immobilières

Un juriste international spécialisé en fiscalité et familier avec le département secret dit: «Il est très, très irrégulier d’embaucher 20 employés parlant l’hébreu, ou n’importe quelle autre langue, dans une administration fiscale étrangère.La plupart des autorités fiscales ont un ou deux hébreu … Il y a des employés anglophones ou francophones en Israël pour signer des conventions et entretenir des relations avec les autorités fiscales d’autres pays.Toutes les autorités fiscales ont des employés parlant une langue étrangère, mais ils embauchent au moins 20 enquêteurs hébréophones. est très irrégulier. “

L’avocat ajoute qu’il a appris de sa connaissance du département et de ses employés que certains des employés embauchés auparavant vivaient en Israël. “Ils ont embauché des Français de langue hébraïque, dont certains vivaient auparavant en Israël et sont retournés en France”, at-il déclaré à “Globes”.

Selon les informations obtenues par “Globes”, dans le cadre de l’activité du département, ses employés prennent des extraits du registre foncier en Israël afin d’examiner les contrats passés en Israël et d’atteindre les résidents français ayant acquis des propriétés ici. Les enquêteurs ont cartographié les rues principales de différentes villes d’Israël, notamment Tel Aviv, Herzliya, Raanana, Netanya et Jérusalem, où de nombreux achats ont été effectués par des résidents juifs de France. Ils ont obtenu des extraits du registre foncier et examiné les détails d’une transaction afin de détecter les numéros de passeports étrangers. Les enquêteurs ont croisé les informations avec les informations contenues dans leurs bases de données et les rapports des juifs français sur leurs biens et leurs revenus. Dans les cas où il a été constaté que la personne n’a pas signalé les biens qu’il a achetés en Israël, il a également été convoqué pour interrogatoire.

Des sources informent “Globes” qu’un Juif français s’est récemment rendu au département secret pour un “audit” sans savoir exactement ce qui devait être discuté. Par souci de sécurité, il a emmené son avocat avec lui – un fait qui s’est avéré extrêmement important pour lui. Au cours de la discussion sur ses déclarations de ses biens et fonds, les questionneurs ont très rapidement présenté un extrait du registre foncier incluant tous les logements du client juif français en Israël. La discussion a eu lieu et, à la fin, l’avocat s’est demandé dans quel cadre se déroulait la nouvelle enquête. Une conversation apparemment innocente dans le couloir avec l’un des enquêteurs a révélé le fait incroyable qu’un département spécial s’occupait des Juifs français et de leur évasion fiscale.

Cibler les immigrants en Israël depuis la France

Par la division spéciale, en plus de cartographier les propriétés des Français en Israël, l’autorité fiscale en France a commencé des interrogatoires directs des résidents juifs de France qui sont en train d’immigrer en Israël, et d’examiner s’ils possèdent de l’argent ou des actifs ils n’ont pas déclaré précédemment, et si c’est la raison pour laquelle ils ont décidé d’immigrer en Israël.

Selon les chiffres du ministère israélien de l’Immigration et de l’Absorption, l’immigration en provenance de France a considérablement augmenté ces dernières années. 1 211 nouveaux immigrants sont arrivés en Israël depuis la France au premier semestre 2017. Une étude menée à l’Université Bar-Ilan a montré que les retombées économiques pour l’économie israélienne de l’absorption des Juifs de France atteindraient 65 milliards de dollars. L’étude suppose que 100 000 immigrants arriveront de France d’ici 2026.

Ces chiffres ne surprennent personne. On parle depuis des années d’achats massifs de propriétés en Israël par des immigrés et d’autres non. Un certain nombre d’enquêtes internationales ont été ouvertes contre des Français soupçonnés de fraude fiscale et d’évasion fiscale en France et de blanchiment d’argent. en Israël à travers des achats immobiliers. Ces développements ont apparemment attiré l’attention de l’administration fiscale française, qui a décidé de cibler les Juifs français.

Les sources ont également dit “Globes” que l’autorité fiscale française est l’une des principales autorités fiscales qui contacte l’Autorité fiscale israélienne afin d’obtenir des informations sur les résidents français avec des actifs exceptionnellement importants en Israël, par rapport à d’autres pays, mais beaucoup de demandes sont rejetés. “Ils appellent l’Autorité fiscale israélienne presque tous les jours avec des demandes d’informations sur une personne ou une autre, mais beaucoup de demandes sont rejetées parce qu’elles ne respectent pas les conditions des conventions sur les échanges d’informations. une source impliquée dans les échanges d’informations entre les deux pays.

L’ambassade de France en Israël a déclaré: “Dans le cadre de la lutte contre l’évasion fiscale, les autorités françaises mènent des enquêtes sur des cas individuels, conformément aux accords internationaux, mais les autorités françaises nient l’existence d’un département spécial. est extrêmement important d’affirmer que les choses qui ont été écrites sont fausses.

«Les impôts en France sont calculés en fonction des risques, il n’y a donc aucun lien avec l’appartenance nationale ou l’origine ethnique des contribuables: l’année prochaine, des échanges automatiques d’informations sont prévus entre les pays membres de l’OCDE.

Publié par Globes [en ligne], Israel Business News – www.globes-online.com – le 28 décembre 2017

© Copyright de Globes Publisher Itonut (1983) Ltd. 2017

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
fr_FRFrançais
en_USEnglish fr_FRFrançais