Trump annonce un "accord de paix historique" entre Israël et les Émirats arabes unis

Home"TO THE ONE"Trump annonce un “accord de paix historique” entre Israël et les Émirats arabes unis
0 Partages

Israël et les Émirats arabes unis ont signé, sous l’égide des États-Unis, un “accord de paix historique”, a annoncé le président américain Donald Trump. L’accord va permettre à ces deux pays de normaliser leurs relations et prévoit qu’Israël suspende l’application de sa souveraineté sur plusieurs zones de Cisjordanie dont il évoquait l’annexion

Israel and the Émirats arabes unis (EAU) ont annoncé jeudi un accord de paix présenté comme historique, négocié sous la houlette des États-Unis et qui doit aboutir à une normalisation complète des relations diplomatiques entre les deux pays du Moyen-Orient. Il s’agit d’une “percée spectaculaire”, a commenté le président américain Donald Trump dans un message sur Twitter, qualifiant cette normalisation d'”accord de paix historique entre nos deux grands amis”.

“Yom histori” (“journée historique”), a également écrit en hébreu sur Twitter Benjamin Netanyahu en commentant la déclaration du président américain. Jusqu’à présent, seulement deux pays arabes avaient des relations avec Israël : l’Égypte et la Jordanie. “C’est une énorme nouvelle. Le premier pays arabe à avoir normalisé ses relations avec Israël, c’était l’Égypte, avec les accords de Camp David en 1978, suivis par les accords de paix signés entre l’Égypte et Israël en 1979. Cela remonte donc à plus de quarante ans”, souligne Antoine Mariotti, le correspondant de France 24 à Jérusalem. “Ensuite, il y a eu la Jordanie en 1994. Depuis 26 ans, Israël tente désespérément de se rapprocher des différents pays arabes pour pouvoir normaliser ses relations et montrer sa légitimité dans la région alors qu’elle est toujours contestées par certains pays.”

Trump annonce un "accord de paix historique" entre Israël et les Émirats arabes unis
La normalisation des relations entre Israël et les Emirats arabes unis est “un jour historique” selon Netanyahu
534000

Une suspension de l’annexion de territoires palestiniens Après de longues discussions tripartites, qui se sont accélérées récemment, l’accord a été conclu jeudi par téléphone entre Donald Trump, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, et le cheikh Mohammed ben Zayed, prince héritier d’Abou Dhabi. Lors de sa conférence de presse quotidienne, Donald Trump a remercié les deux hommes, “deux personnes fantastiques, pour leur vision et leur qualité de leaders”. “J’ai hâte de les accueillir très prochainement à la Maison Blanche pour la signature formelle de l’accord. Cela se passera vraisemblablement dans les trois prochaines semaines. Ils viendront à Washington”, a expliqué le président américain. L’accord prévoit qu’Israël suspende l’application de sa souveraineté sur plusieurs zones de Cisjordanie dont il évoquait l’annexion. “Lors d’un appel entre le président (américain Donald) Trump et le Premier ministre (israélien Benjamin) Netanyahu, un accord a été trouvé pour mettre fin à toute annexion supplémentaire de territoires palestiniens”, a confirmé le prince héritier d’Abou Dhabi sur son compte Twitter.

Ce projet était initialement porté par le président américain, Donald Trump, dans le cadre d’un plan de son administration pour le Proche-Orient, avant d’être rapidement endossé par le gouvernement israélien. Son application par Israël pouvait intervenir à tout moment depuis le 1st juillet mais n’avait fait l’objet d’aucune mise en œuvre à ce jour. Le plan d’annexion est “reporté” mais “nous n’y avons pas renoncé”, a cependant précisé en début de soirée Benjamin Netanyahu. “J’ai apporté la paix, je réaliserai l’annexion”, a-t-il soutenu. Mahmoud Abbas convoque une “réunion d’urgence” de la direction palestinienne L’annonce de cet accord a suscité de nombreuses réactions, dont celle du président égyptien Abdel Fattah al-Sissi. “J’ai suivi avec attention le communiqué conjoint des États-Unis, de l’État frère des Émirats arabes unis et d’Israël sur l’arrêt de l’annexion des territoires palestiniens par Israël”, a-t-il écrit, estimant qu’il s’agissait d'”une étape” vers la “réalisation de la paix au Moyen-Orient”.

L’Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas a pour sa part qualifié jeudi soir l’accord de “trahison” de la part des Émirats arabes unis. “Les dirigeants palestiniens rejettent ce que les Émirats arabes unis ont fait. Il s’agit d’une trahison de Jérusalem et de la cause palestinienne”, a indiqué dans un communiqué la direction palestinienne. L’Autorité palestinienne a par ailleurs demandé une “réunion d’urgence” de la Ligue arabe pour dénoncer l’accord et a rappelé son ambassadeur à Abou Dhabi. Le Hamas, le mouvement islamiste qui contrôle la bande de Gaza, a également qualifié cet accord conclu par les Émirats arabes unis “de coup de couteau dans le dos de notre peuple”. “Cet accord est rejeté et condamné. Il ne sert pas la cause palestinienne mais est considéré comme une continuation du déni des droits du peuple palestinien”, a déclaré Hazem Qasem, le porte-parole du Hamas, qui a livré trois guerres à Israël par le passé et qui a encore échangé des tirs avec l’État hébreu au cours de la dernière semaine.

De son côté, l’agence de presse iranienne Tasnim, proche des Gardiens de la révolution, a estimé que l’accord de normalisation des relations entre Israël et les Émirats arabes unis était “honteux”. Une “étape positive” pour Paris La France a réagi par la voix du chef de sa diplomatie. “La décision, prise dans ce cadre par les autorités israéliennes, de suspendre l’annexion de territoires palestiniens est une étape positive, qui doit devenir une mesure définitive”, a déclaré Jean-Yves Le Drian dans un communiqué. “L’état d’esprit nouveau dont témoignent ces annonces doit désormais permettre la reprise des négociations entre Israéliens et Palestiniens en vue de l’établissement de deux États dans le cadre du droit international et des paramètres agréés, qui est la seule option pour permettre une paix juste et durable dans la région”, a-t-il ajouté. Le patron de l’ONU Antonio Guterres a lui aussi confié espérer que cet accord créerait “une occasion pour les dirigeants israéliens et palestiniens de reprendre des négociations substantielles, débouchant sur une solution à deux États conformément aux résolutions onusiennes en la matière”. Avec AFP et Reuters

0 Partages

One Response to "Trump annonce un “accord de paix historique” entre Israël et les Émirats arabes unis"

  1. Raphaël Delpard   14 August 2020 at 18 h 13 min

    Si on écoute attentivement les différents intervenants on entend certes d’une façon plus mesurée que d’ordinaire les reproches habituels. Relayer la phrase d’une personnalité palestinienne qui dit j’écris de mémoire “n’avez-vous jamais vu votre pays volé ?” Or, pas un mot comme d’habitude sur le fait que les Arabes ont refusé le partage en 1947. Les journalistes et la ligne éditoriale de la chaîne France 24 est l’expression du Quai d’Orsay dont on sait que ce lieu est l’endroit où se fabrique l’antisionisme pour ne pas dire antisémite et que les fonctionnaires continuent la politique arabe de la France. Je ne sais ce qu’Israël gagne, on peut l’imaginer.

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your data is processed .

Social Media Auto Publish Powered By: XYZScripts.com
en_USEnglish
fr_FRFrançais en_USEnglish