La Ville de Paris met de l’eau dans ses fontaines

Home"Anciens2"La Ville de Paris met de l’eau dans ses fontaines
0 Partages

Les élus ont récemment voté une augmentation du budget pour leur entretien et restauration. Sur les 92, plus de la moitié ne fonctionne pas, offrant un spectacle désolant.

Le vote est passé dans une relative indifférence, mais il est la promesse d’un progrès pour le patrimoine parisien. Les élus du Conseil de Paris ont voté une augmentation sensible du budget consacré à l’entretien et à la restauration des 92 fontaines de la ville. Pour 2021, celui dédié au fonctionnement passera de 1,1 à 1,5 million d’euros, et la somme consacrée aux travaux doublera, passant de 420.000 euros à 1 million d’euros. À cela s’ajouteront les «budgets participatifs», puisés dans d’autres caisses dont celles des mairies d’arrondissement.

Il était temps, car les fontaines parisiennes ont un besoin criant d’entretien. Plus de la moitié d’entre elles sont hors d’eau, donnant un spectacle de désolation – la fontaine Stravinsky, œuvre de Jean Tinguely et Niki de Saint Phalle située au pied du Centre Pompidou, en est le triste exemple, tout comme celle de Cuvier (5e arrondissement), allégorie de l’histoire naturelle dont les lions ont cessé de cracher depuis longtemps. D’autres sont non seulement «à sec», mais aussi dégradées, comme la fontaine des Innocents, près des Halles, pourtant classée depuis 1862 et considérée comme la plus ancienne de la capitale. Même les plus récentes se sont parfois transformées en dépotoir, ou sont entourées de grillages. Bref, si Paris doit s’embellir, c’est aussi par le biais de la restauration de ce patrimoine.

Composés de statuaires et d’éléments souterrains, comme celle des Quatre-Parties-du-Monde, dans le 6e arrondissement, ce sont parfois de véritables monuments dont l’entretien coûte des sommes folles. La réparation de la fontaine de la place Victor-Hugo, dans le 16e arrondissement, abîmée par une voiture, atteint à elle seule 2 millions d’euros, et celle du Palmier, place du Châtelet, un demi-million.

Financer l’eau et l’électricité

Pour 2021, «nous avons évidemment dû faire des choix», explique Karen Taieb, adjointe au patrimoine à la Ville de Paris. L’augmentation du budget 2021 permettra tout d’abord de mieux financer l’eau et l’électricité, afin que celles qui fonctionnent déjà soient mises en eaux dix mois par an, au lieu de six. Elle permettra ensuite de lancer des travaux de restauration, d’ampleur variable, pour 73 d’entre elles. À titre d’exemple, celle du Palmier, bénéficiera de 100.000 euros, celle des Fleuves, dans le 8e, de 75.000.

Nous avons évidemment dû faire des choix

Karen Taieb, adjointe au patrimoine à la Ville de Paris

Grâce au budget participatif, mais aussi à l’État, les fontaines de la porte de Saint-Cloud, datant des années 1930, auront droit au grand jeu: restauration des maçonneries, des mosaïques, des sculptures des fontaineries et de l’éclairage, pour un coût de 2 millions d’euros. La fontaine Molière (1st), à la gloire de l’homme de théâtre, devrait retrouver aussi son usage, tout comme celle de la Paix et des Arts (6e).

Restera à s’attaquer aux Innocents. Sa restauration, tant attendue par les touristes et les parisiens, est annoncée pour fin 2021, début 2022, si la crise sanitaire le permet. Coût des travaux: 5 millions d’euros, une somme qui montre à quel point le monument est dégradé.

Source: © La Ville de Paris met de l’eau dans ses fontaines

0 Partages

Comments are closed.

Social Media Auto Publish Powered By: XYZScripts.com
en_USEnglish