Frontière maritime israélo-libanaise: le médiateur américain renoncera si aucun accord n'est conclu prochainement

Home"TO THE ONE"Frontière maritime israélo-libanaise: le médiateur américain renoncera si aucun accord n’est conclu prochainement
0 Partages
AP Photo/Pablo Martinez MonsivaisLe haut conseiller pour la sécurité énergétique mondiale au département d’Etat américain, Amos Hochstein, avec Joe Biden, le 26 janvier 2015, au département d’État à Washington

Pour A. Hochstein, la fenêtre d’opportunité pour parvenir à un accord se fermera avec les éléctions libanaises

Le médiateur américain dans les pourparlers israélo-libanais sur la démarcation de leur frontière maritime a déclaré que si aucun accord n’est conclu dans les mois à venir, il cessera sa participation aux discussions, a rapporté dimanche soir le site d’information Walla.

Selon des sources israéliennes de haut niveau, Amos Hochstein, en visite en Israël dimanche, a estimé que la fenêtre d’opportunité pour parvenir à un accord allait se fermer à l’orée des élections libanaises prévues en mars 2022.

Après s’être rendu au Liban il y a 10 jours, A. Hochstein a rencontré la ministre israélienne de l’Énergie Karin Elharrar, ainsi que plusieurs responsables des ministères de l’Énergie, des Affaires étrangères et de la Défense.

Un responsable israélien, cité par Walla, a affirmé que Hochstein a clairement fait savoir qu’il ne renouvellerait pas les pourparlers directs tenus et interrompus plus tôt cette année.

“Si, dans quelques mois, il voit que les parties ne se rapprochent pas d’un accord, il abandonnera la question”, a déclaré la source.

Techniquement en état de guerre, les deux voisins avaient entamé en octobre 2020 des pourparlers indirects par l’intermédiaire de l’ONU et des États-Unis, mais le processus a échoué à plusieurs reprises.

Les négociations restent teintées d’incertitudes: la superficie de la zone de litige continue de constituer une importante pierre d’achoppement.

Les négociations portaient initialement sur une zone de 860 kilomètres carrés, selon une carte enregistrée auprès de l’ONU par le Liban en 2011, jugée aujourd’hui erronée par Beyrouth qui réclame une zone supplémentaire de 1.430 km2, englobant une partie du champ gazier de Karish, déjà confié par Israël à une société grecque.

Source:©https://www.i24news.tv/fr/actu/israel/diplomatie-defense/1636312888-negociations-sur-la-frontiere-maritime-israelo-libanaise-le-mediateur-us-renoncera-si-aucun-accord-n-est-conclu-prochainement

0 Partages

Comments are closed.

Social Media Auto Publish Powered By: XYZScripts.com
en_USEnglish