Comment le blocus de Taïwan pèse sur l'économie mondiale

Home"TO THE ONE"Comment le blocus de Taïwan pèse sur l’économie mondiale
0 Partages
Un navire des garde-côtes chinois navigue au large de l’un des points de la Chine continentale les plus proches de Taïwan, le 5 août. ALY SONG / REUTERS

DÉCRYPTAGE – Les mesures de rétorsion imposées par la Chine pourraient affecter l’industrie des semi-conducteurs et le trafic maritime dans un corridor stratégique.

 

DÉCRYPTAGE – Les mesures de rétorsion imposées par la Chine pourraient affecter l’industrie des semi-conducteurs et le trafic maritime dans un corridor stratégique.

Interdiction des importations de fruits et de poissons, blocage des envois de sable et de gravier utilisés pour produire du béton et de l’asphalte sur l’île… La Chine ne se contente pas de mesures militaires pour punir Taïwan d’avoir accueilli la présidente de la Chambre des représentants américaine Nancy Pelosi. Pékin a aussi interrompu mercredi les importations de certaines denrées en invoquant «la présence de pesticides et du coronavirus dans certaines cargaisons".

 

 

À VOIR AUSSI – Taïwan: la Chine exhorte les États-Unis à ne pas «créer une crise plus importante»

 

Si elles portent essentiellement sur la nourriture, les restrictions ne pénaliseront pas outre-mesure Taïwan, estime Alicia Garcia Herrero, économiste de Natixis CIB. Toutefois, si la situation n’est pas désamorcée rapidement, les implications économiques seront plus importantes que lors des trois crises majeures qu’a connues le détroit qui sépare Taïwan de la Chine continentale, notamment en 1996. «Le monde est plus globalisé, la taille de la Chine continentale est plus importante et Taïwan est devenu un producteur essentiel dans les secteurs des semi-conducteurs et des technologies de l’information et de la communication (TIC)», détaille la spécialiste de la Chine.

Un blocus du détroit qui sépare l’île et la Chine communiste «affecterait les secteurs qui dépendent davantage des semi-conducteurs, tels que l’informatique à haute performance, l’internet des objets, les centres de données et les véhicules électriques. L’électronique grand public souffrira également même si la baisse de la demande et l’augmentation du niveau des stocks atténuent l’impact de ce blocage», poursuit l’experte de Natixis.

Le Japon et la Corée affectés

Taïwan ne serait pas le seul État affecté. Des pays comme le Japon ou la Corée du Sud seront confrontés à des retards dans leurs expéditions si une partie des nombreux bateaux qui empruntent usuellement ce canal doivent faire des détours. Le détroit est une route maritime majeure : la moitié des porte-conteneurs de la planète l’ont empruntée l’an dernier, indique Bloomberg.

Des restrictions aux échanges qui seraient coûteuses aussi pour la Chine continentale, très dépendante des importations de semi-conducteurs taïwanais et déjà confrontée à des obstacles imposés par les États-Unis. Taïwan, avec le géant TSMC, leader mondial de la fonderie de semi-conducteurs, produit plus de la moitié des puces de processeurs utilisées dans les smartphones, les voitures, les tablettes électroniques et autres appareils électroniques. La Chine continentale a été la première destination des exportations de Taïwan en 2021. Cette année-là, 42,3 % de toutes les exportations de Taïwan étaient destinées à Pékin et Hong Kong réunis.

Perturbation des chaînes d’approvisionnement

Les ventes de puces taïwanaises aux usines chinoises qui assemblent la plupart des produits électroniques grand public dans le monde ont augmenté de 24,4 % l’an dernier pour atteindre 104,3 milliards de dollars. Toute perturbation significative «créerait des ondes de choc dans les industries mondiales», juge Rajiv Biswas de S&P Global Market Intelligence. Cela pourrait faire grimper une inflation déjà élevée aux États-Unis et en Europe, ajoute Alicia Garcia Herrero.

À moyen terme, cela accélérera les tendances actuelles des différentes économies et entreprises à diversifier leurs chaînes d’approvisionnement et à accroître le recours à des fournisseurs plus proches, conclut l’économiste de Natixis.


 

0 Partages

Comments are closed.

Social Media Auto Publish Powered By: XYZScripts.com
en_USEnglish