Emmanuel Macron rejette une reconnaissance de l'État de Palestine

Home»A LA UNE»Emmanuel Macron rejette une reconnaissance de l’État de Palestine

Emmanuel Macron rejette une reconnaissance de l'État de PalestineVIDÉO – Un tel geste ne serait «pas efficace», a souligné le président de la République, en recevant vendredi Mahmoud Abbas, le chef de l’Autorité palestinienne.

Il n’y aura pas de reconnaissance de l’État de Palestine par la France, ni initiative française ou européenne pour sortir de l’impasse le conflit israélo-palestinien. Campant sur sa prudence, Emmanuel Macron l’a affirmé vendredi lors d’une conférence de presse commune avec Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité palestinienne, à l’issue de leur entretien à l’Élysée.

«Décider unilatéralement de reconnaître la Palestine est-il efficace? s’est interrogé le chef de l’État en réponse à une question du Figaro. Je ne crois pas. Car ce serait une réaction» à la décision américaine «qui a provoqué des troubles dans la région», a développé Emmanuel Macron. «Je répliquerais une erreur d’un type pareil», a-t-il estimé, ajoutant qu’il n’allait «pas construire le choix de la France en réaction» à la politique américaine. Le président de la République a toutefois rejeté toute «timidité» sur ce dossier, alors qu’il s’investit beaucoup entre Kurdes et Arabes irakiens ou dans le Golfe. «L’esprit de méthode n’est pas la timidité», a-t-il insisté.

La récente décision américaine de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël a provoqué de vives réactions internationales qui ont débouché jeudi sur une assez large condamnation par l’Assemblée générale de l’ONU, même si les États-Unis ont estimé avoir limité la casse dans l’exercice.

Rôle plus actif de l’Union européenne et de la France

Après avoir rappelé «la confiance» qu’il avait en Emmanuel Macron et souligné qu’une telle reconnaissance, appelée de ses vœux par l’ancien ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius était «un investissement» pour la paix, Mahmoud Abbas a déclaré que «nous n’accepterons aucun plan de la part des États-Unis à cause de l’esprit partisan et à cause de la violation du droit international», liée à la décision américaine. «En cela, les États-Unis se sont disqualifiés eux-mêmes», a ajouté le leader palestinien, qui appelle à un rôle plus actif de l’Union européenne et de la France en particulier.

Malgré cet appel du pied, et tout en reconnaissant que «les Américains se sont marginalisés» après la décision de Donald Trump, Emmanuel Macron ne veut pas prendre de risques en avançant des idées ou une initiative, dont la concrétisation serait plus qu’aléatoire. À Paris, on déclare officiellement attendre de connaître le contenu de l’initiative de paix américaine, censée accompagner la récente décision de Donald Trump. C’était précisément l’une des raisons du voyage que Mahmoud Abbas a effectué à Riyad, juste avant de venir à Paris.

Interrogé sur de possibles négociations via l’Arabie sur ce futur plan de paix américain, le chef de l’Autorité palestinienne a botté en touche, se bornant à rappeler que le roi et le prince héritier Mohammed ben Salman, proche de Donald Trump et de son gendre Jared Kushner, très actif sur le volet israélo-palestinien, l’avaient assuré qu’il ne pourrait y avoir de paix sans un état palestinien avec Jérusalem-Est comme capitale, aux côtés d’Israël. Bref, officiellement, tout le monde en reste à attendre cette initiative américaine, avant de marquer clairement ses positions. Et peut-être de passer à l’action pour Emmanuel Macron.


 

Source:© Emmanuel Macron rejette une reconnaissance de l’État de Palestine

One Response to "Emmanuel Macron rejette une reconnaissance de l’État de Palestine"

  1. Burt Hann
    Burt Hann   23 décembre 2017 at 10 h 40 min

    Dorénanvant, on appellera cela “effet TRUMP”. On ne s’opposera pas à plus fort que soi, qui veut ? Le Président Trump, s’il tient parole en retirant ses billes d’or généreusement distribuées à Hue et à Dia, ce sera la ruine de l’ONU., de ce “machin”, de cette “chambre de l’obscurité”, de ce souk “d’Ali Baba et les quarante voleurs”. Netanyahou avait averti l’OLP de ne pas se prércipiter de drapper l’ONU d’un drapeau de plus illégitime et irrecevable. La sanction est tombée. Abbas rentrera de Paris les mains vides, sans honneur et sans sous. Confus, il balbutie déjà “paix avec Israël notre voisin”, à qui veut l’entendre ! De maximaliste, il tombera en minimaliste, et encore si Abu Dhabi et Ryad s’en mêlent. On peut alors se demander si les menaces et l’arrogance de Téhéran à l’égard d’Israël, n’inversent pas la donne ? Si Téhéran ne marche pas en marche arrrière , provoquant des accidents totalement imprévisibles, et cela sans le génie de Tsahal. AM ISRAËL HAÏ

    Répondre

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
fr_FRFrançais
en_USEnglish fr_FRFrançais