DUPLICITE

Home»guy»DUPLICITE
 

Aux côtés de la Syrie, la France sous E. Macron s’associe à une résolution de l’OMS sur la situation sanitaire et pénitentiaire des Palestiniens.

 
 
Bernard HADJADJ
 
Le 23 mai 2017, l’assemblée générale de l’OMS a adopté une résolution  sur “les conditions sanitaires dans les territoires palestiniens occupés incluant Jérusalem est et le Golan syrien occupé.”  Résolution adopté par 98 voix pour (dont celle de la France), 23 abstentions et 7 contre  (61 pays étaient absents).
 
Cette résolution qui vise à améliorer les conditions sanitaires des populations palestiniennes en Israël est, somme toute normale, et même louable pour l’organisation onusienne en charge de la santé dans le monde. Le texte inclut les conditions sanitaires des prisonniers et détenus. Là encore c’est une noble démarche que de s’inquiéter de la santé carcérale.
Bien évidemment le non-dit est qu’Israël traite mal les populations palestiniennes.
 
Des pays exemplaires à l’initiative de cette résolution ?
 
Ils sont au nombre de treize : l’Algérie, Cuba, l’Equateur, l’Egypte, le Koweit, la Libye, le Pakistan, la Palestine, l’Arabie Saoudite, L’Afrique du Sud, la Syrie, la Tunisie et le Venezuela.
Oui, vous avez bien lu : la SYRIE ! Laquelle, comme chacun sait, attache une importance toute particulière à la santé de sa population :
  • Population d’Alep assiégée, privée de toute aide humanitaire ;
  • 400 attaques menées depuis mars 2011 contre des établissements médicaux (hôpital d’enfants compris) entraînant la mort de nombreux patients et celle de 768 membres du personnel médical.
  • Utilisation d’armes chimiques contre les populations civiles.
    En revanche et contrairement à la grande compassion des autorités syriennes, l’insensible Israël a accueilli et soigné dans ses hôpitaux plus de 2 600 syriens depuis 2013 !
     
    Quant au soin tout particulier que le régime syrien réserve à sa population carcérale, il s’est traduit par la mort d’au moins 17 723 en détention des suites de torture et de mauvais traitements entre mars 2011 et décembre 2015.
     
    Quant aux conditions carcérales de certains pays qui s’émeuvent de la situation faite aux palestiniens, ils devraient balayer devant leur porte. Conditions exécrables de détention au Venezuela, Châtiments cruels, inhumains ou dégradants en Arabie Saoudite, maltraitance des détenus à coups de barre de fer au Pakistan.
     
    S’agissant de la Palestine (autorité palestinienne et Gaza) la torture et les mauvais traitements réservés aux détenus sont monnaie courante !
     
    Israël : éternel bouc émissaire
     
    Israël n’est ni un paradis, ni cette terre où coule « le lait et le miel », mais de là à l’accuser de tous les maux de la planète, il y a un pas que les Nations Unies franchissent allègrement avec la complicité des pires régimes autoritaires.

Les inégalités, les discriminations ne sont pas l’apanage d’Israël, on les retrouve dans de nombreux pays avec souvent plus d’acuité, mais seul Israël est systématiquement pointé du doigt.

 

En effet des disparités existent mais de quelle ampleur sont-elles ?  Les arabes israéliens font face à davantage d’inégalités par rapport aux juifs israéliens eu égard :

  • A l’emploi. « Les arabes israéliens ont une participation au marché du travail et des taux d’emploi inférieurs à ceux des Juifs, ce qui a un impact négatif sur leur bien-être économique. Les écarts ne sont pas très élevés chez les hommes – 65.6 % de participation chez les hommes arabes comparés à 70.8 % chez les hommes juifs et 59.3 % comparés à 66.3 % pour l’emploi – mais ils se creusent chez les femmes – 22 % de participation chez les femmes arabes contre 68.2 % pour les femmes juives et 18.6 % comparés avec 63.1 % pour l’emploi. » (OCDE, 2009).
    Cette situation est comparable à celle qui prévaut dans les Etats arabes où les taux d’emploi sont respectivement de 26% chez les femmes et 77,1% chez les hommes. (Rapport sur le développement humain, PNUD).
  • A la scolarisation. Le nombre moyen d’années de scolarisation est de 10,2 pour les arabes et de 13 pour les juifs. Malgré cet écart, la durée moyenne de scolarisation des arabes israéliens est de loin supérieure à la moyenne des pays arabes qui est de 5,9 (RDH, 2011). Cette durée de scolarisation est de 8,6 années en Jordanie, 6,4 en Egypte, 5,7 en Syrie et 7,9 au Liban.
  • A la santé. L’espérance de vie est de 75.3 ans pour les hommes arabes contre 79,3 pour les juifs. S’agissant des femmes celle-ci est de 78,8 années pour les arabes et de 82,6 pour les juives. (OCDE, 2007). Les arabes vivent cependant plus longtemps en Israël  que dans les pays arabes voisins : 73 années pour les hommes et 74 années pour les femmes en Jordanie et  69 ans pour les hommes et 74 ans pour les femmes en Egypte. (OMS, 2011). Quant au taux de mortalité infantile (2007), il est de 7,7‰ chez les arabes et de 4,4‰ chez les juifs. Le taux de mortalité infantile s’établit à 13,6‰ en Jordanie et à 17,6‰ en Egypte.

 

Comment comprendre que la France emboîte le pas au régime syrien coupable des pires exactions à l’égard de son peuple, au moment même où le président Macron affirme sa fermeté face à Bachar El Assad ?

Il est certes trop tôt pour juger. Espérons que les actes suivront les justes et fermes déclarations d’intention du Président de la République.

Mais force est de constater que pour Israël, il n’y a toujours « rien de nouveau sous le soleil » français.

DUPLICITE Garanti sans virus. www.avast.com

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
fr_FRFrançais
en_USEnglish fr_FRFrançais