D’où vient ce "nouvel antisémitisme" que le gouvernement veut combattre ?

Home»A LA UNE»D’où vient ce “nouvel antisémitisme” que le gouvernement veut combattre ?

D’où vient ce "nouvel antisémitisme" que le gouvernement veut combattre ?

Rappelons les faits. Ce petit garçon de 8 ans était immédiatement identifiable comme juif. Il a été, d’après ses dires, jeté à terre et tabassé par deux jeunes gens noirs de 15-16 ans qui s’étaient dissimulés derrière des poubelles et qui n’ont pas prononcé un mot pendant l’agression. Le 10 janvier, une jeune fille de 15 ans avait subi exactement le même type d’agression silencieuse. Le même jour, à Créteil, une épicerie casher était incendiée. Mais avec les agressions de Sarcelles, c’est sans doute le silence des agresseurs qui est le plus surprenant.

Lundi, un enfant juif portant une kippa a été agressé à Sarcelles (Val-d’Oise). Est-ce qu’il faut faire de la lutte contre l’antisémitisme une cause nationale ?

Rappelons les faits. Ce petit garçon de 8 ans était immédiatement identifiable comme juif. Il a été, d’après ses dires, jeté à terre et tabassé par deux jeunes gens noirs de 15-16 ans qui s’étaient dissimulés derrière des poubelles et qui n’ont pas prononcé un mot pendant l’agression. Le 10 janvier, une jeune fille de 15 ans avait subi exactement le même type d’agression silencieuse. Le même jour, à Créteil, une épicerie casher était incendiée. Mais avec les agressions de Sarcelles, c’est sans doute le silence des agresseurs qui est le plus surprenant. Comme s’ils prenaient soin, volontairement, de ne pas tomber sous le coup d’une inculpation pour antisémitisme. D’ailleurs, c’est ce qui est arrivé pour la jeune fille. Bien sûr, le ministre de l’intérieur a parlé d’atteinte aux principes de la République, Emmanuel Macron a twitté que “c’est toute la République qu’on agresse.”. Mais qui est ce on ?

Il y a quelques temps, le journal Le Monde consacrait sa Une au “nouvel antisémitisme”, avec le récit du calvaire de familles juives agressées ou séquestrées. Mais à aucun moment, sur les deux pages d’enquête, on ne comprenait en quoi cet antisémitisme est nouveau. Même chose dans tous ces articles où l’on nous parle du “retour de la bête immonde”, de cette “peste brune” qui ne cesse de resurgir, comme si on pouvait tracer un continuum entre les années 30 et aujourd’hui. Même chose de la part des politiques. Pas un mot pour dire que cet antisémitisme naît dans les banlieues, dans des populations de culture musulmane, à qui le conflit israélo-palestinien offre un prétexte et une supposée justification.

 C’est un chantage à l’islamophobie. Il a conduit l’historien Georges Bensoussan devant les tribunaux. Souvenez-vous, quand le gang des barbares avait torturé Ilan Halimi pendant un mois en réclamant une rançon sous prétexte que les juifs seraient riches, du temps qu’il a fallu pour admettre que c’était de l’antisémitisme. Et là, pour l’affaire Sarah Halimi, la justice ne reconnaît pas le caractère antisémite alors que l’expert psychiatre explique que, dans sa folie, le meurtrier a assimilé une juive au diable, ce qui arrive assez souvent, dit-il, dans les bouffées délirantes chez certains sujets musulmans. Il serait temps que le Président porte une parole forte, non pour diviser mais pour rassembler autour d’un principe : la République doit reprendre ses droits, partout, et protéger tous les siens en condamnant tous les bourreaux.

>> L’intégralité de la chronique est disponible en podcast

 

Source:© D’où vient ce “nouvel antisémitisme” que le gouvernement veut combattre ?

5 Responses to "D’où vient ce “nouvel antisémitisme” que le gouvernement veut combattre ?"

  1. Ren   5 février 2018 at 2 h 28 min

    D’ou vient ce nouvel antisémitisme que le gouvernement veut combattre” demande Richard.
    Je conteste les deux derniers mots. On ne combat pas en se limitant à une protection illusoire et impossible. Combattre c’est établir une législation, des punitions très sévères, particulières, ce n’est pas le cas. Ce n’est pas Assuérus. Le dépôt de gerbes à postériori , ne sont que postures de cinéma, ne change pas les mentalités, ne venge pas, ne menace pas, ne sévit pas, donc n’a aucun résultat. Parolé, parolé.

    Répondre
  2. Charles Pariente
    Charles Pariente   5 février 2018 at 9 h 35 min

    je vous le redis encore une fois il faut abandonner tout signe d’appartenance a une religion pour éviter aux enfants et autres de se faire agresser je pense que certains parents devraient réflechir un peu

    Répondre
  3. Déborah Wolkowicz Breillat   5 février 2018 at 12 h 45 min

    Il faut se poser la question principale : Qu’est-ce qui engendre l’antisimitisme Culturel chez « des » musulmans ? Comme l’ a fait Jules Isaac pour l’Eglise. Ce sont les textes qui enseignent le mépris et la haine et qui incitent à la violence. Il faut dénoncer les versets du Coran et les Hadit qui vont dans ce sens et il y en a. Tout le reste est bla-bla-bla.

    Répondre
  4. yvets   5 février 2018 at 16 h 38 min

    Je ne crois pas qu’il faille abandonner tout signe religieux discret, sinon après ce seront les personnes qui se dirigeront vers la synagogue qui seront tabassées. Alors faudra t il ne plus fréquenter la synagogue? c’est à dire faire ce que ces criminels veulent, qu’il n’y ait plus de judaïsme. Seront nous à nouveau des Marrannes?
    ce serait alors une nouvelle Inquisition! Non , nous sommes juifs et pourquoi pas fiers de l’être, et il faut que l’on fasse pression sur les autorités Musulmanes, Dalil Boubakeur en tête (il faut lire son blog édifiant!), pour qu’elles réalisent l’incongruité, l’antisémitisme de certains versets et hadiths, et que cela change dans les pays où L’islam n’est pas religion d’Etat……

    Répondre
  5. daniel leconte   5 février 2018 at 20 h 33 min

    J’ai produit et présenté une Théma en prime time sur Arte en 2003 intitulée ” Les français sont-ils antisémites ? “. Derrière ce titre, il y avait deux films et deux débats conçus à partir des chiffres déjà publiés par les services du Premier ministre de l’époque. Ces deux films et ces deux débats documentaient déjà dans les mêmes termes ce que l’on dénonce dans cet éditorial.
    15 ans après, comment se fait-il qu’on en soit au même point ?
    Comment se fait-il que la plupart des médias aient choisi pendant si longtemps de mettre au premier plan l’islamophobie ou l’antisémitisme de ” la bête immonde” plutôt que l’antisémitisme réel de beaucoup de jeunes musulmans des ” quartiers” ?
    Que s’est -il passé pour en arriver à qualifier de ” Nouvel antisémitisme” cette réalité qui aurait dû sauter aux yeux de tous depuis longtemps ?
    Si j’avais à refaire cette émission aujourd’hui, c’est ce naufrage de la raison que je documenterais aujourdhui. Pas pour faire la leçon, mais pour combattre plus efficacement ce ” Nouvel antisémitisme” déjà bien trop ancien dans notre pays.

    Répondre

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
fr_FRFrançais
en_USEnglish fr_FRFrançais