Discours de Nikki Haley, ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU, avant le vote

Home»A LA UNE»Discours de Nikki Haley, ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU, avant le vote
Discours de Nikki Haley, ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU, avant le vote
Nikki Haley à l’Assemblée générale, le 21 décembre 2017 (Crédit : capture d’écran ONU)

« L’Amérique déplacera son ambassade à Jérusalem. C’est ce que le peuple américain veut que nous fassions, et c’est la bonne chose à faire. Aucun vote à l’ONU ne fera de différence. »

L’ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU, Nikki Haley, a réitéré jeudi ses menaces envers les pays qui voteraient en faveur d’une résolution condamnant la décision de Washington de désigner Jérusalem comme capitale d’Israël, peu avant le scrutin à l’Assemblée générale de l’ONU.

« À sa grande honte, l’ONU a longtemps représenté une organisation hostile pour l’État d’Israël. Le secrétaire général actuel et le précédent ont nié qu’elle accordait une attention disproportionnée à Israël. C’est un mensonge qui sape la crédibilité de cette institution et qui, à son tour, est nuisible pour le monde entier.

Je me suis souvent demandée pourquoi, face à une telle hostilité, Israël a choisi de rester membre de ce corps. Puis je me suis souvenu qu’Israël avait choisi de rester dans cette institution parce qu’il est important de se défendre. Israël doit défendre sa propre survie en tant que nation. Le pays défend également des idéaux de liberté et de dignité humaine que les Nations unies sont supposées représenter.

Face à vous ici aujourd’hui, forcée de défendre la souveraineté et l’intégrité de mon pays – les États-Unis d’Amérique –, ces mêmes pensées sont venues à mon esprit. Les États-Unis sont de loin le principal contributeur de l’ONU et de ses agences. Nous le faisons, en partie, afin de faire progresser nos valeurs et nos intérêts. Ainsi, notre participation à l’ONU produit un grand bien pour le monde. Ensemble, nous nourrissons, apportons des vêtements et éduquons les gens désespérés. Nous tentons de maintenir une paix fragile dans les zones de conflit à travers le monde. Et nous tenons les régimes hors-la-loi pour responsables. Nous faisons cela parce que cela représente ce que nous sommes. C’est notre façon de faire américaine.

Mais nous serons honnêtes avec vous. Lorsque nous faisons de généreuses contributions à l’ONU, nous leur accordons également une confiance légitime dans le fait que notre bonne volonté sera reconnue et respectée. Quand une nation est spécifiquement visée par cette organisation, cette nation fait face à un manque de respect. Surtout, on demande à cette nation de payer pour avoir le ‘privilège’ de faire face à un manque de respect.

Dans le cas des États-Unis, on nous demande de payer plus que quiconque pour bénéficier de ce privilège douteux. Contrairement à certains pays membres de l’ONU, le gouvernement des États-Unis est responsable devant ses citoyens. En tant que tel, nous avons obligation de reconnaître quand notre capital politique et financier est mal utilisé.

Nous avons l’obligation d’exiger davantage pour notre investissement. Et si notre investissement échoue, nous avons l’obligation de dépenser nos ressources de manière plus productive. Ce sont les pensées qui me viennent à l’esprit lorsque nous examinons la résolution d’aujourd’hui.

Les arguments concernant la décision du président de déplacer l’ambassade américaine à Jérusalem ont déjà été avancés. Ils sont maintenant bien connus. La décision était conforme à la loi américaine qui date de 1995, et sa position a été maintes fois endossée par le peuple américain depuis lors. La décision ne préjuge en rien les questions sur le statut final y compris sur les limites de Jérusalem. Cette décision n’exclut pas une solution à deux Etats si les parties se mettent d’accord là-dessus. Cette décision n’attaque en rien les efforts de paix. La décision du président reflète plutôt la volonté du peuple américain et notre droit, en tant que nation, de choisir l’emplacement de notre ambassade. Il n’y a pas besoin de développer cela davantage.

Au lieu de ça, il y a un point plus important à noter. Les États-Unis se souviendront de cette journée qui les a vus cloués au pilori devant l’Assemblée générale pour le seul fait d’exercer notre droit de pays souverain. Nous nous en souviendrons quand on nous demandera encore une fois de verser la plus importante contribution (financière) aux Nations unies. Et nous nous en souviendrons quand de nombreux pays viendront nous demander, comme ils le font si souvent, de payer encore plus et d’employer notre influence à leur avantage.

L’Amérique déplacera son ambassade à Jérusalem. C’est ce que le peuple américain veut que nous fassions, et c’est la bonne chose à faire. Aucun vote à l’ONU ne fera de différence.

Mais ce vote fera une différence sur la façon dont les Américains voient l’ONU et sur la façon dont nous considérons les pays qui nous manquent de respect à l’ONU. Ce vote restera dans les mémoires. »

Source:©  Discours de Nikki Haley, ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU, avant le vote

One Response to "Discours de Nikki Haley, ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU, avant le vote"

  1. Bern   22 décembre 2017 at 17 h 33 min

    Bravo pour ce discours franc et honnête qui fait appel au respect, si rare aujourd’hui en politique comme ailleurs.
    Bravo Madame l’Ambassadrice.

    Répondre

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
fr_FRFrançais
en_USEnglish fr_FRFrançais