Accueil - Editions "Les provinciales"

Home»A LA UNE»Accueil – Editions “Les provinciales”

Accueil - Editions "Les provinciales"

Accueil - Editions "Les provinciales"

Maison d’édition française spécialisée dans la publication d’un périodique et de livres : essais philosophiques et politiques scrutant l’histoire et les événements actuels à partir des relations entre Juifs et chrétiens.

Bat Ye’or

« L’Étoile jaune »

Mes travaux sur Eurabia, la divulgation des faits et des noms renforcèrent la vindicte à mon égard. Je ne tardai pas à en remarquer les effets. Des livres, des articles exploitaient mon travail et omettaient mon nom – un nom dangereux, proscrit par la police de la pensée. Les intellectuels agréés se tenaient à distance, je contaminais.
Certains regards m’observaient avec une sorte d’effroi. Je portais désormais la souillure de l’opprobre. Je n’étais pas la seule d’ailleurs, tous ceux qui professaient des opinions contraires à la doxa imposée étaient voués à la détestation. Je ne réagis pas à ces attaques. J’étais ailleurs… beaucoup plus loin, hors des événements. J’observais avec une certaine distance mon nouveau statut de paria, évocateur des signes discriminatoires avilissant ce personnage que je connaissais bien, le dhimmi : ces vêtements, ces couleurs, ces ceintures exposant la souillure. Je portais l’étoile jaune de mes livres.
Et soudain je me sentis fière. Fière d’appartenir à ce peuple d’esclaves qui le premier s’était dressé contre la tyrannie au nom de la liberté et de la dignité de l’homme. Mon œuvre avait été maudite parce qu’elle prenait sa place dans trois mille ans d’histoire du peuple à la nuque raide.
Il déployait derrière moi sa force et sa richesse, mais l’Europe s’effondrait, retournait à la barbarie, tolérant les tueries d’innocents dans ses rues, comme si la vie humaine à nouveau n’avait aucune valeur, comme si n’importe qui pouvait s’octroyer le droit de tuer. L’appel au meurtre remplaçait  « Tu ne tueras point  ».

C’est dans les années soixante-dix, pourtant, que j’avais découvert cet énigmatique personnage surgi des linceuls de l’histoire, le dhimmi. À mesure que s’éclairaient ses…

Jacques Ellul, Commentaire : « Un méridien dans les tumultes de l’islamisation ».

J’ai lu avec passion et un très vif intérêt l’Autobiographie de Bat Ye’or. Lire ce récit est une respiration incroyable en même temps qu’une plongée dans l’histoire séculièrement glaçante de notre monde moderne. S’y dévoilent des épreuves de vie, corrélées à la grande Histoire de façon magistrale. Cela agit exactement comme si une pièce maîtresse avait manqué jusqu’à présent et se trouvait exposée sous la narration. Le simple lecteur…

Ivan Rioufol, Le Figaro : « La dhimmitude de l’Union européenne. »

« La reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël, une évidence, a mis en lumière la soumission de l’Union européenne à l’islam conquérant, dans une dhimmitude finement analysée par Bat Ye’or dans ses descriptions de l’Eurabia. “Je crois sincèrement que cette Europe politique est irrécupérable”, écrit-elle dans son autobiographie (1). » Ivan Rioufol, « Choisir la France, c’est d’abord la défendre », Le Figaro du 26 janvier 2018. (1) Bat Ye’or, « De la…


« L’histoire tout entière, comme si elle était vécue et soufferte personnellement. »Nietzsche (Le livre idéal).

Source: © Accueil – Editions “Les provinciales”

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
fr_FRFrançais
en_USEnglish fr_FRFrançais