À Menton, Les Républicains veulent tirer profit des confusions européennes sur les migrants

Home»A LA UNE»À Menton, Les Républicains veulent tirer profit des confusions européennes sur les migrants
À Menton, Les Républicains veulent tirer profit des confusions européennes sur les migrants

Tables rondes et discours sur l’Europe sont prévus toute la journée dans la ville frontalière où Laurent Wauquiez a critiqué, dès vendredi, le dernier sommet européen.

Les Républicains ouvrent leur conférence nationale sur l’Europe, samedi, à Menton sur fond de crise migratoire et de polémique européenne entre le président français Emmanuel Macron et le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte. Le second ayant démenti les propos du premier sur la création de centres d’accueils pour migrants en Europe. ««Je démens. Macron était fatigué… Il n’est nulle part écrit dans l’article 6 [de l’accord] que les centres d’accueil en Europe doivent être dans des pays déterminés. Je vous invite à le relire» a affirmé Conte.

» LIRE AUSSI – Wauquiez réunit Les Républicains sur l’Europe

Les Républicains ne pouvaient pas imaginer meilleure introduction pour leur conseil national sur l’Europe qu’une telle confusion politique au coeur de la crise migratoire. Et si ce rassemblement de Menton veut être la première étape du projet LR pour l’Europe, le président Laurent Wauquiez a saisi l’occasion d’une visite sur la frontière franco-italienne vendredi pour exprimer clairement son approche du problème migratoire, au nom de son parti.

À Menton, Les Républicains veulent tirer profit des confusions européennes sur les migrants
French conservative party Les Republicains (LR or The Republicans) leader, Laurent Wauquiez, and Eric Ciotti, President of the Departmental Council of the Alpes-Maritimes, visit the border check point Saint-Ludovic at the Franco-Italian border in Menton, France, June 29, 2018. REUTERS/Eric Gaillard

Selon lui, il est urgent de refuser la création de centres d’accueil pour les migrants en Europe «parce que quand les gens sont en Europe, ils ne repartent pas» a-t-il jugé. Il souhaite aussi que les navires ramènent les migrants dans leur pays d’origine et réclame un nouveau dialogue avec les pays africains «qui arrêtent de faire semblant». «On ne peut pas continuer à aider les pays africains si, de leur côté, ils n’assument pas leur responsabilité et qu’ils ne reprennent pas les migrants illégaux».

Le président des Républicains n’a pas manqué de dire tout le mal qu’il pensait de la dernière résolution européenne sur les migrations. «Je crains que cet accord européen ne soit qu’un accord de façade, destiné à faire semblant qu’on est d’accord alors qu’en réalité, on s’est entendu sur rien». Il a qualifié le projet de centres européens dédiés aux migrants de «danger» et de «folie».

Puis, avant d’aller se recueillir sur la tombe de Charles Pasqua à Grasse et de s’entretenir avec le maire de Nice Christian Estrosi, Laurent Wauquiez a adressé un message à Emmanuel Macron. «J’attends du président de la République une clarification et qu’il s’engage avec la plus grande netteté à ce que la France ne construise et n’accueille aucun centre européen pour les migrants sur le sol français».

Pour Wauquiez, Menton, ville frontalière. est à la fois une étape stratégique et un symbole. Et ce conseil national sur l’Europe lui offre sans doute l’occasion d’envoyer un triple message. Il souhaite que Les Républicains se placent en première ligne face à la crise migratoire, veut afficher des signes d’une convergence sur ce thème au sein de son mouvement et démontrer sa capacité à rassembler sa famille politique où déjà quatre nuances de droite se sont exprimées sur l’Europe avant le rendez-vous de Menton (Retailleau, Pécresse, Estrosi et Wauquiez).

Ambition

La chantier semble vaste compte tenu des profondes divergences existant au sein des Républicains sur le sujet. La bataille locale des Alpes-Maritimes entre le «progressiste» Estrosi et le «conservateur» Ciotti est un exemple parmi d’autres.

Mais pour Wauquiez, l’ambition de ce conseil national est, selon l’un de ses proches, de «sortir des postures et des divergences artificielles». «Quand on en vient au concret, on se rend compte que la nouvelle droite est très largement unie sur les solutions à proposer pour la crise européenne» ajoute-t-il.

Cette semaine aussi, les signes de cette ambition n’ont pas manqué. D’abord, il y a eu un bureau politique, mardi, durant lesquels des membres aux diverses sensibilités, ne se sont pas privés d’amender les formulations d’un texte définissant les sept piliers du projet européen des Républicains. C’est ce projet, préparé en réunion de direction et validé en bureau politique, qui doit être soumis au vote du conseil national samedi. Les piliers définis sont des frontières sûres, des frontières stables, la préférence européenne et la réciprocité, le refus de la concurrence déloyale, moins de normes et la prise en compte de la civilisation européenne.

Le fait d’avoir pu associer à ce travail des gens comme Jean-François Copé, Brice Hortefeux, Michèle Aliot-Marie, Nadine Morano, Christian Jacob ou Bruno Retailleau, révèle une intention de rassembler.

On note aussi que les élus qui ont travaillé de manière indépendante et proposé des projets sur l’Europe sont les bienvenus à Menton. C’est le cas pour Valérie Pécresse, présidente de Libres!, invitée samedi matin. Un moment d’échange où l’on retrouvera aussi d’autres personnalités comme le centriste Jean Leonetti ou le conservateur Bruno Retailleau. «Il vaut mieux trop de courants et d’idées que pas assez, surtout sur le thème de l’Europe», glisse un proche de Wauquiez, en se félicitant de pouvoir assister, dans le cadre de ce conseil national, à d’autres rapprochements tels Damien Abad et Julien Aubert associés à une autre table ronde sur le patriotisme économique.

» LIRE AUSSI – Ces élus de droite qui défendent la politique territoriale de Macron

L’Europe peut-elle être un thème de rassemblement pour la famille encore éclatée des Républicains? Laurent Wauquiez aura peut-être une réponse à cette question dimanche soir mais en attendant, il a envoyé un signal vendredi à Nice. Au-delà des délicatesses protocolaires ou républicaine, son passage dans le bureau du maire Christian Estrosi ne pouvait pas être anodin. Une photographie a immortalisé ce moment. On voit les deux hommes souriants assis sur un canapé dans un vaste bureau où le premier magistrat de la ville offre une maquette de son tramway au président des Républicains.

Pourtant, le patron de la métropole niçoise avait vivement agacé la direction du parti lorsqu’il avait minimisé le rendez-vous politique de Menton en lâchant, le 6 juin sur CNews: «Je passerai, si j’ai 5 minutes». Mardi, lors de la présentation à Paris des 15 propositions sur l’Europe de son collectif de maires, La France audacieuse, le maire de Nice en a remis une couche sur un ton ironique. «Certes, il y a une formation politique qui a un conseil national qui dure de 10h à 17h, un 30 juin à Menton, un jour où à 16h il y a un match de foot de la Coupe du monde… Je ne suis pas sûr que ce soit ce jour-là que le destin de l’Europe se joue» a-t-il déclaré.

À l’évidence, Laurent Wauquiez n’est pas rancunier. Et son passage par la mairie de Nice vendredi soir ressemble à une main tendue. Comme si, par ce geste, il envoyait un appel au rassemblement à l’intention des sensibilités des Républicains, même les plus récalcitrantes.

Dans l’entourage de Christian Estrosi, certains ont d’ailleurs anticipé ce conseil national comme une occasion pour Laurent Wauquiez de corriger une image de président diviseur. Selon eux, il a tout intérêt à s’appuyer sur le sujet explosif de l’Europe pour afficher les premiers signes d’une droite réconciliée, solide et résolue à trouver des solutions. L’Europe est une question urgente. Les Républicains sont venus le dire samedi à Menton, aux portes de l’Italie.


La rédaction vous conseille :


À Menton, Les Républicains veulent tirer profit des confusions européennes sur les migrants

Emmanuel Galiero

Journaliste

Source : ©À Menton, Les Républicains veulent tirer profit des confusions européennes sur les migrants

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
fr_FRFrançais
en_USEnglish fr_FRFrançais