Le Bnvca réclame l'extradition des auteurs et des commanditaire de l'attentat de la rue des Rosiers a. Paris recéler est protégé par le roi de Jordanie et les autorités Norvégiennes - C.J.F.A.I  
Quantcast

Le Bnvca réclame l'extradition des auteurs et des commanditaire de l'attentat de la rue des Rosiers a. Paris recéler est protégé par le roi de Jordanie et les autorités Norvégiennes

Home»A LA UNE»Le Bnvca réclame l’extradition des auteurs et des commanditaire de l’attentat de la rue des Rosiers a. Paris recéler est protégé par le roi de Jordanie et les autorités Norvégiennes
Le Bnvca réclame l’extradition des auteurs et des commanditaire de l’attentat de la rue des Rosiers a. Paris recéler est protégé par le roi de Jordanie et les autorités Norvégiennes
image_pdfimage_print

Image en ligne
                           8 Boulevard Saint Simon 93700 Drancy

Le Président                                                      Drancy le 9 août i 2017
Sammy GHOZLAN
Le BNVCA qui soutient la requête du CRIF  réclame de la Justice et de la diplomatie françaises que tout soit mis en ouvre pour obtenir
l'extradition des terroristes responsables de l'attentat antisémite dit "de la Rue des Rosiers"commis par les terroristes palestiniens
le 9 aout  1982 faisant 6 morts et 22 blessés;
Le BNVCA salue l'action obstinée des juges d'Instruction jean Louis Bruguiere et Marc Trévidic qui a abouti à l'identification des auteurs et des commanditaires de cet attentat.

Mahmoud Khader Abed Adra, alias « Hicham Harb » (qui vit aujourd’hui en Cisjordanie) et Walid Abdulrahman Abou Zayed, alias « Souhail Othman »( qui vit en Norvège)

Le BNVCA demande au président de la République Mr Emmanuel Macron de s'investir personnellement, d'user de son influence pour obtenir du roi de Jordanie et des autorités norvégiennes qu'ils cessent de receler ,de protéger des assassins. au risque d'être considérés comme complices de leurs meurtres.

Le Président du BNVCA Mr Sammy Ghozlan se sent particulièrement concerné .A l'époque, en sa qualité d'inspecteur divisionnaire de police,, investi d'une mission exceptionnelle par le Premier  Ministre Pierre Maurois,pour assister l'enquête de la PJ placée sous l'autorité du Commisisaire Alain Cancès. il  avait reçu lui même la revendication téléphonique de Abou Nidal.

Le BNVCA considère qu"après 35 ans, il serait temps que les auteurs et les commanditaires soient  enfin jugés et  punis pour leurs crimes 

Laisser un commentaire