Sarah Halimi z'l : une Marche Blanche de colère! - C.J.F.A.I   OneStat.com Web Analytics
Quantcast

Sarah Halimi z'l : une Marche Blanche de colère!

Home»A LA UNE»Sarah Halimi z’l : une Marche Blanche de colère!
image_pdfimage_print

Lors de cette marche en mémoire de Sarah assassinée mardi des jeunes ont crié: « nous avons nos Kalach »

Sarah Halimi  z’l : une marche Blanche de colère!
De notre envoyée Spéciale : Franny Fischer
Photo Franny Fisher
Ils étaient près de 1200 à s’être déplacés ce dimanche matin pour participer à la Marche Blanche en mémoire de Sarah ATTAL HALIMI, décédée dans la nuit de lundi à mardi.
Cette marche partie du métro Belleville avait pour destination la demeure de cette dame assassinée car juive, soit au 30 rue de Vaucouleurs, pour y déposer des roses blanches.
Étaient présents, notamment, Gil Taieb, plusieurs représentants du Crif, l’UEJF, le BNVCA, le President des Consistoires Joel Mergui, le grand rabbin de Paris Michel Gugenheim, Ariel Goldman, Jean-Jacques Curiel, le député Meyer Habib, la LDJ, Evelyne Gougenheim…
Photo Franny Fisher
Crédit photo Alain Azria
Crédit photo Alain Azria

Entre émotion et colère

L’émotion, mais surtout la colère, ont marqué cette marche.
De l’émotion, bien sûr, d’abord.
Ainsi lors du Kadish devant l’immeuble de Madame Halimi.
 

Ou lorsque la Hatikva s’est entremêlée avec La Marseillaise.

Et aussi, encore plus, de la colère.
Car peu voulaient croire en la thèse selon laquelle le meurtre de Sarah Halimi n’a pas de caractère antisémite.
Crédit photo Alain Azria
Gil Taieb et Meyer Habib ont réaffirmé leur volonté que la justice soit faite.
Ainsi, Meyer Habib :
 Confirmant en cela ses propos de la veille :

« LE SUSPECT TRAITAIT RÉGULIÈREMENT LUCIE SARAH HALIMI DE « SALE JUIVE »

A sa demande, je me suis longuement entretenu hier après-midi avec Monsieur William Attal, frère de la victime.

Il m’a d’abord parlé de façon très touchante de sa sœur Sarah, médecin de profession, une femme pieuse, brillante, juste et droite dont le décès est une immense perte pour la communauté juive, et particulièrement la communauté de la rue Pavée, où elle était directrice de crèche.

Très ému, Monsieur William Attal m’a ensuite livré de nombreux détails sur les circonstances de ce drame.

Je suis député français, pas enquêteur ni procureur et je fais confiance à la Justice. Toutefois, il ressort des propos de Monsieur Attal que le suspect, 27 ans d’origine africaine-musulmane, aux lourds antécédents judiciaires, aurait traité à maintes reprises Sarah Halimi et sa fille Elisheva de « sales juives » et qu’elles avaient tres peur de lui. Il semblerait également que d’autres membres de la famille du suspect, en particulier l’une de ses sœurs, traitaient eux aussi régulièrement la victime et sa fille de « sales juives ».

L’enquête commence à peine et la famille de la victime, en shiva, n’a pas encore été auditionnée. Toutefois, ces éléments tendent hélas à corroborer ma conviction absolue et mes craintes initiales : l’antisémitisme n’est peut-être pas la cause de l’agression mais a minima le facteur déterminant du meurtre. De même que c’est la cupidité et les préjugés antisémites qui ont motivé l’enlèvement d’Ilan Halimi z »l mais la haine antisémite qui explique tortures et assassinat. Je continue donc de croire qu’il s’agit d’un crime antisémite. L’assassin aurait-elle défenestré une dame d’origine malienne ou algérienne. J’en doute fort.

Précision : la victime n’a pas été poignardée contrairement à ce qu’affirment certaines fausses rumeurs. Elle a été réveillée en plein sommeil, violemment battue et défenestrée vivante.

J’ai échangé ensuite avec le Grand-Rabbin de France Haim Korsia, qui s’était entretenu de l’affaire un peu plus tôt,ainsi que les principaux responsables communautaires, avec le Procureur de la République Francois Molins. A ce stade, il ne valide ni n’exclut le caractère antisemite du meurtre.

Enfin, une question qui me taraude et à laquelle je n’ai pas de réponse : pourquoi ce silence médiatique autour de cette affaire, pourtant d’une extrême gravité? Je ne peux taire mon trouble.

A l’initiative du CRIF, une marche blanche en hommage à Lucie Sarah Halimi z »l partira demain 11h du métro Belleville et empruntera le terre-plein sur le boulevard. Je m’y joindrai, sans doute avec un peu de retard en raison d’une réunion demain matin du comité de soutien parlementaire de Francois Fillon. »

Pour Hélène Hautval, élue UDI adjointe à la maire (LR) du Vème arrondissement de Paris, même si l’enquête n’est pas terminée, la colère de la communauté juive est très compréhensible.
Pour Rezk Shehata, copte vivant en France depuis des années et Président de l’association Laïcité pour tous, il faut en finir avec ces crimes commis au nom du Coran.
Photo Franny Fisher

« Depuis 20 ans la famille du 2ème persécutait Madame Halimi et ses enfants. Ils étaient régulièrement insultés et traités de sales juifs. Les filles de la famille également. Ainsi, Elisheva Halimi a été poussée un jour dans l’escalier par une des sœurs de l’assassin.
D’ailleurs, il y a toujours eu un contexte de racisme et d’antisémitisme dans cet immeuble. »

Parmi ceux qui se sont déplacés une amie de Madame Halimi, qui la côtoyait depuis de longues années, Madame Véronique Zygel, nous a indiqué que Sarah Halimi vivait depuis 30 ans dans cet immeuble, et la famille musulmane 20 ans.
« Depuis 20 ans la famille du 2ème persécutait Madame Halimi et ses enfants. Ils étaient régulièrement insultés et traités de sales juifs. Les filles de la famille également. Ainsi, Elisheva Halimi a été poussée un jour dans l’escalier par une des sœurs de l’assassin.
D’ailleurs, il y a toujours eu un contexte de racisme et d’antisémitisme dans cet immeuble. »
Photo Franny Fisher
Photo Franny Fisher
Il est évident qu’il y a un grand malaise et beaucoup de questions demandent réponse.

Beaucoup de questions sans réponse. Non pas seulement sur les motivations, passé et identité de l’assassin, mais aussi sur l’action ou l’inaction des services de police dans cette affaire.
Plainte est le mot qui est revenu le plus souvent. Plaintes informelles et formelles dont on se demande le sort que la police leur a réservé.

 
Non pas seulement sur les motivations, passé et identité de l’assassin, mais aussi sur l’action ou l’inaction des services de police dans cette affaire.
Plainte est le mot qui est revenu le plus souvent.
Plaintes informelles et formelles dont on se demande le sort que la police leur a réservé.

 Et l’assassin ? De nouvelles sources indiquent qu’il s’appellerait Kada Traoré. A supposer avérée, cette révélation laisse trop de questions en suspens.

Et l’assassin ? De nouvelles sources indiquent qu’il s’appellerait Kada Traoré. A supposer avérée, cette révélation laisse trop de questions en suspens.
Quel rôle la police a joué ? Pourquoi les plaintes de Madame Halimi, que plusieurs sources évoquent, n’ont-elles pas été suivies d’effet ?
A supposer qu’elles l’aient été, comment en arrive-t-on là ?
Les juifs de France sont-ils encore en sécurité ?
 
image: http://jforum.fr/wp-content/uploads/2017/04/IMG-20170409-WA0006.jpg
Photo Franny Fisher
Ainsi que l’a résumé Gil Taieb a l’issue de cette marche :

« Ce matin nous étions plus de 1200 à nous être rassemblés pour honorer la mémoire de Sarah Halimi zal et réclamer toute la vérité sur ce crime
L’assassin regroupait en lui
– d’être un delinquant connu des services de police
– d’être un dément adepte de stupéfiants
– d’être un antisemite qui depuis longtemps insultait la famille Halimi

Personne ne nous trompera et n’aura le droit d’occulter un de ces 3 éléments

La Marche a été digne malgré l’excitation de certains de nos jeunes
MAIS
A la fin du rassemblement des jeunes du quartier ont osé crier «  nous avons nos Kalach  » en direction de nos jeunes qui ont alors réagi**
Ceux qui osent menacer de mort les Juifs venus de recueillir à la mémoire de Sarah Halimi zal , ne méritaient rien d’autre !
Nous sommes dignes mais pas soumis !

BRAVO ET MERCI AU SPCJ POUR LA PRÉPARATION ET LA PROTECTION SUR L’ENSEMBLE DU PARCOURS »

 **Alors que la Manifestation à la mémoire de Sarah HALIMI arrivait rue Vaucouleurs une dizaine de voyous antijuifs ont cru intelligents d’agresser les manifestants en lançant des bouteilles et en les insultant « Sales Juifs « et en promettant de régler leurs sorts aux juifs et aux policiers assurant la protection : « Nous avons nos Kalach » « la police est avec les juifs » Source : LDJ
Par ©Franny Fischer
Photos : par ©Franny Fischer et ©Alain Azria
image: http://jforum.fr/wp-content/uploads/2017/04/IMG-20170409-WA0007.jpg
Photo Franny Fisher
Photo Franny Fisher
Photo Franny Fisher

 

Source : © Sarah Halimi z’l : une Marche Blanche de colère!© – JForum

One Response to "Sarah Halimi z’l : une Marche Blanche de colère!"

  1. Mioara Villancher   11 avril 2017 at 8 h 03 min

    Je n’ai rien entendu dans les média à ce sujet. Serait-ce pour calmer les esprits ou juste pour la banalité de la « chose »? Honte à eux!

    Répondre

Laisser un commentaire

X