Alexandra Laignel Lavastine : Pourquoi serions-nous encore prêts à mourir ? - C.J.F.A.I  
Quantcast

Alexandra Laignel Lavastine : Pourquoi serions-nous encore prêts à mourir ?

Home»ART & CULTURE»Alexandra Laignel Lavastine : Pourquoi serions-nous encore prêts à mourir ?
Alexandra Laignel Lavastine  : Pourquoi serions-nous encore prêts à mourir ?
image_pdfimage_print

<![if !vml]>Logo nouveau Cerf quadri<![endif]>Un livre de combat

 

 

En librairie depuis le 24 mars 2017

 

 

Alexandra Laignel-Lavastine

 

Pour quoi serions-nous encore prêts à mourir ?

Pour un réarmement intellectuel et moral face au djihadisme

Marianne : « Je ne parlerai pas ici de cette élection présidentielle qui désole […]. Il y a heureusement une actualité éditoriale qui redonne du baume au cœur. C’est le cas du court et vibrant essai d’Alexandra Laignel-Lavastine, Pour quoi serions-nous encore prêts à mourir ? […] Face au djihadisme, la philosophe monte au front — et avec quelle vigueur ! — pour poser la question qui effraie : comment être à la hauteur ? » José Macé-Scaron

Le Figaro : « Face à des candidats incapables de désigner l’ennemi, Alexandra Lavastine fulmine : “plus ils nous tuent pour ce que nous sommes, plus on leur déclare la paix !“. L’essayiste salue le choix de son fils, parachutiste, une façon de renouer avec la figure du combattant » Ivan Rioufol

Valeurs Actuelles : « Une réflexion énergique et passionnée où la philosophe se demande quel « sacré laïc » opposer à nos adversaires et vient nous rappeler que « la liberté n’est pas un produit de consommation“ » Anne-Laure Debaecker.

Atlantico : « Dans son nouvel essai, incisif et coup de poing, la philosophe Alexandra Laignel-Lavastine sonne le tocsin. Elle dénonce, entre incohérences et lâchetés, le terrifiant aveu d’impuissance français face à l’islam radical » Benoît Rayski

 

<![if !vml]>9782204118729<![endif]>LE LIVRE

Une guerre se gagne d’abord dans les esprits. Mais au nom de quel héritage et pour quels idéaux les Européens seraient-ils encore prêts à se battre ? Cette question est la seule qui vaille. Elle revient en effet à se demander ce qui fait de nous des hommes vivants — et debout ! Surtout face à un adversaire qui possède, lui, de la transcendance hideuse et mortifère à revendre.

En 2002, avec une cruelle ironie, le penseur Philippe Muray invitait déjà les djihadistes à « craindre le courroux de l’homme en bermuda descendant de son camping-car ». Il annonçait la suite en ces termes : nous serons assurément les plus forts car nous sommes les plus morts…

Souhaitons-nous vraiment lui donner raison ? Ou au contraire nous arracher au somnambulisme, au déni et à la lâcheté où nous nous complaisons depuis « Charlie » ?

Après le succès de La Pensée égarée. Islamisme, populisme, antisémitisme : essai sur les penchants suicidaires de l’Europe (Grasset, 2015) salué comme un livre « prophétique » à « l’écriture étincelante », la philosophe Alexandra Laignel-Lavastine signe ici un manifeste choc et courageux. Et un livre très personnel, son jeune fils servant comme parachutiste au sein d’une unité d’élite de l’armée française.

L’AUTEUR

Docteur en philosophie, historienne, essayiste, universitaire, longtemps critique littéraire au journal Le Monde, Alexandra Laignel-Lavastine a reçu le Prix de l’Essai européen en 2005 (pour Esprits d’Europe, Calmann-Lévy 2005 et Folio/Gallimard 2010), un hommage aux dissidents d’Europe centrale ; le Prix de la Licra en 2015 pour La Pensée égarée et la Ménorah d’or 2016 pour l’ensemble de son œuvre. Elle est l’auteur d’une dizaine d’ouvrages, la plupart traduits à l’étranger et elle collabore à différents médias. Elle vit entre Paris et Jérusalem.

 

 

160 pages, 14 €

 

Contact presse

Marine de Calbiac – Tél. : 01 80 05 36 16 – marine.decalbiac@editionsducerf.fr

———————————————————————————————————————————

Pour info, mon précédent essai, sorti en mai 2015 chez Grasset :

Images intégrées 2

La chronique d’une catastrophe annoncée,
ou comment nous en sommes arrivés là et comment en sortir…

Quelques extraits de presse sur La Pensée égarée :

« Un livre-choc ! Alexandra Laignel-Lavastine nous réveille ! », Daniel Cohn-Bendit sur Europe 1
« La philosophe lance un cri d’alarme. Car il s’agit à ses yeux d’éviter deux écueils : d’un côté la montée du national-populisme, fait de fantasmagories racistes ; de l’autre, la cécité multiculturaliste qui détruit toute prise de conscience et paralyse l’action […] Entre ces deux blocs qui conduisent au pire, la passe est étroite, mais il n’y a pas d’autre chemin aux yeux de l’auteur : se réarmer des valeurs de la démocratie au lieu de les brader », Le Monde

« Un essai prophétique auquel les événements donnent tragiquement raison » Le Figaro
« Une analyse lumineuse et implacable des défis civilisationnels auxquels la France et l’Europe sont aujourd’hui confrontés » L’Opinion indépendante
« A force d’angélisme et de lâcheté face à l’émergence de l’islamisme, les Européens ont laissé l’abîme se creuser sous leur pieds […]. Pour avoir travaillé la question du fascisme — voir ses travaux sur la Shoah en Roumanie — et du communisme, à travers les dissidents de l’Est, l’auteur resitue le drame actuel dans la trame d’une histoire dont elle reproche aux Européens de s’être absentés. Un constat dur, mais salutaire pour un essai au ton anxieux et prophétique » Sud-Ouest

« Quand la haine des juifs et de l’Occident s’avance sous le masque de l’antifascisme », Atlantico
« Enfin une gauche qui renoue avec le réel. L’auteur montre avec force qu’après la défaite du nazisme et la mort du communisme, un nouveau totalitarisme est né : l’islamisme », Causeur
« Une écriture étincelante pour un essai de combat sur l’après-11 Janvier » Le Quotidien du médecin
« A lire d’urgence ! », Actualité juive

pdf icon 2017-03-24-MARIANNE-24_30-MARS-17-10000000050895785.pdf

Laisser un commentaire

X